Suite aux accusations d’espionnage qui planaient sur Xiaomi, Hugo Barra, vice-président de la marque chinoise, tente de faire taire ces rumeurs.

Xiaomi-Hugo

Hier, nous évoquions les accusations d’espionnage envers Xiaomi. L’utilisateur d’un Redmi Note, smartphone de la jeune firme chinoise, avait en effet repéré un trafic étrange qui quittait son smartphone pour se diriger vers un serveur situé en Chine. La fonction de suvegarde Mi Cloud était pourtant désactivée. Pour calmer l’incendie, Hugo Barra, le vice-président de Xiaomi vient de prendre la parole sur son profil Google+. Il fait référence à une FAQ publiée sur la page Facebook de Xiaomi il y a quelques jours suite au message de l’utilisateur sur les forums. Cette FAQ n’avait pas été traduite, mais c’est désormais réglé puisqu’Hugo Barra l’a publié sur son compte, en anglais.

Selon cette session de questions / réponses, Xiaomi ne procède pas à l’espionnage de ses clients et utilisateurs de la ROM MIUI. La ROM maison procède bien à des échanges de données réguliers avec les serveurs de Xiaomi. En revanche, si l’utilisateur désactive la fonction MiCloud, les données personnelles ne sont pas transmises. En fait, MIUI se contenterait de mettre à jour certaines fonctionnalités des SMS (poèmes, blagues, cartes de vœux) ainsi que les notifications de mises à jour OTA. Les données personnelles de l’utilisateur comme les SMS ou les photos ne seraient pas transmis, à moins d’activer MiCloud.

Cette explication vient donc faire taire, ou du moins essaie de réduire à néant les accusations d’espionnage envers Xiaomi. Toutefois, cela prouve bien la situation délicate dans laquelle se retrouve Xiaomi. Ses produits ne sont pas distribués massivement en dehors de l’Asie, mais tous les projecteurs sont tournés vers l’entreprise chinoise. L’exercice de communication se révèle délicat puisque rien n’est prévu pour informer les clients potentiels internationaux qui passent par le marché de l’importation. La réaction d’Hugo Barra a été tardive (11 jours après l’ouverture du sujet sur un forum Chinois) puisqu’elle est intervenue suite à la vague de sujets des médias internationaux. Xiaomi devra donc apprendre à communiquer de manière plus large et réactive à l’international.