Le constructeur chinois Xiaomi a tenu une conférence de presse hier, jeudi 12 février, à San Francisco. Il y a annoncé le lancement prochain de la marque sur le territoire américain, grâce à certains de ces produits. Mais il ne faudra pas espérer y voir ses smartphones.

scmp_14jun12_bz_xiaomi8_img_9362_29280311

Comme prévu, Xiaomi a tenu une conférence de presse à San Francisco hier pour présenter la firme et affirmer sa volonté de s’implanter sur les marchés occidentaux. Ainsi, Bin Lin, co-fondateur et président de Xiaomi, et Hugo Barra, vice-président de la marque, se sont présentés face à la presse américaine afin d’expliquer la stratégie du groupe. On espérait que le constructeur annonce enfin la mise à disposition de smartphones en Europe et aux États-Unis, mais il faudra encore attendre, et peut-être longtemps.

Xiaomi ne compte pas se précipiter et l’a fait savoir. La firme va commencer par commercialiser d’autres produits comme des accessoires pour smartphones ou des objets connectés, à l’image de son bracelet Mi Band. Les deux hommes n’ont pas exclu la possibilité future de voir les Redmi Note, Mi Note ou Mi Pad arriver sur le marché américain prochainement, précisant toutefois que « le lancement d’un smartphone ne fait pour l’instant pas partie de la feuille de route ».

Ces commercialisations se feront à travers un site web (Mi.com) qui devrait être lancé prochainement. En commercialisant des produits à bas coût, Xiaomi espère dans un premier temps se faire connaître avec de se lancer définitivement dans le grand bain. Hugo Barra a également cité divers problèmes technique (certification matériel, tests logiciels, etc.) qui ont poussé le constructeur à revoir ses ambitions à la baisse pour ce lancement américain.