Évoqué à de nombreuses reprises sous le nom de Redmi Note 2 Pro pour les rumeurs, le nouveau smartphone de Xiaomi est désormais officiel. Comme convenu finalement baptisé Redmi Note 3, celui-ci se démarque par la présence d’un lecteur d’empreintes digitales ainsi que d’une coque en métal.

xiaomi-redmi-note-3

Annoncée la semaine dernière, la conférence de Xiaomi a eu lieu comme convenu cette nuit. Celle-ci a été l’occasion de présenter le Redmi Note 3, le successeur logique du Redmi Note 2. Il lui emprunte d’ailleurs bon nombre de ses caractéristiques techniques et vient essentiellement améliorer les finitions afin de parachever l’œuvre.

En savoir plus : Test du Xiaomi Redmi Note 2 : le meilleur des premiers prix

Contrairement à ce que pensaient certains, le Redmi Note 3 n’embarque pas un nouveau processeur et opte pour le même que celui de son prédécesseur, à savoir le MediaTek MT6795, plus connu sous le doux nom de Helio X10. Pour rappel, il s’agit là d’un octo-core composé de cœurs ARM Cortex-A53 cadencés à 2 GHz et couplés à un GPU PowerVR G6200. En plus de son SoC, le Redmi Note 3 reprend également à son aîné l’écran Full HD de 5,5 pouces ainsi que les 2 ou 3 Go de mémoire vive (LPDDR3).

xiaomi-redmi-note-3-ecran

Pour autant, la nouvelle phablette de Xiaomi n’est pas une copie-carbone de son ancêtre et vise la qualité premium avec une coque en métal de seulement 8,65 mm d’épaisseur (soit un peu plus gros que le Redmi Note 2) pour 164 grammes, mais aussi et surtout un lecteur d’empreintes digitales comme le prédisaient les rumeurs. Selon le constructeur chinois, ce capteur biométrique est très rapide et permet de déverrouiller son téléphone en 3 dixièmes de seconde. Comme bon nombre de ses concurrents, Xiaomi a fait le choix de positionner celui-ci à l’arrière du téléphone, juste sous le module photo.

xiaomi-redmi-note-3-capteur-empreintes

Bien que reprenant un capteur de 13 Mégapixels, la partie photo a également été améliorée, avec notamment la présence d’un flash dual-tone (principal problème sur le Redmi Note 2), ainsi qu’un autofocus à détection de phase capable de faire la mise au point en 0,1 seconde. En façade, on y retrouve également un capteur de 5 Mégapixels avec les habituels filtres beauté (au nombre de 36). Les échantillons montrés semblent en tout cas promettre le meilleur :

xiaomi-redmi-note-3-sample-photo- (1) xiaomi-redmi-note-3-sample-photo- (2) xiaomi-redmi-note-3-sample-photo- (3) xiaomi-redmi-note-3-sample-photo- (4)

Parallèlement à cela, Xiaomi a également revu le plus gros point faible du Redmi Note 2, à savoir l’autonomie. La batterie passe ainsi de 3060 à 4000 mAh, ce qui devrait lui permettre d’être plus qu’acceptable, même si cela reste à vérifier lors d’un test complet.

xiaomi-redmi-note-3-comparatif-batterie

Pour finir, le Redmi Note 3 embarque deux emplacements pour carte SIM compatibles 4G, du Wi-Fi 802.11ac et tourne sous MIUI 7. Concernant les disponibilités, la date de sortie en Chine est fixée au 27 novembre au prix de 899 yuans (soit 130 euros environ) pour la version 2 Go de RAM + 16 Go de ROM ou 1099 yuans (soit 160 euros environ) pour la version 3 Go de RAM + 32 Go de ROM. Quant aux coloris, trois ont été annoncés, à savoir Silver, Gold et Dark Grey.