Xiaomi dévoile aujourd’hui son système de paiement mobile maison, concurrent d’Android Pay ou Apple Pay. Les partenariats avec les banques locales sont nombreux, mais les smartphones NFC à son catalogue le sont nettement moins…

xiaomi-mi5-2

On l’attendait sur ce terrain depuis le printemps dernier, et c’est chose faite. Xiaomi, parmi les leaders en Chine sur le marché du smartphone, vient de lancer son propre système de paiement mobile, Mi Pay. La marque avait annoncé, il y a trois mois, un premier partenariat conclu avec l’organisme China UnionPay, première pierre de l’édification d’un tel service.

Un système uniquement compatible avec le Mi 5

Concurrent d’Android Pay, de Samsung Pay, disponible depuis le mois de mars dernier en Chine, là aussi avec UnionPay, ainsi que d’Apple Pay, présent dans le pays depuis février 2016, Xiaomi Mi Pay est donc un système de paiement mobile s’appuyant sur la technologie NFC, réservée pour l’heure au Mi 5 (aucune puce n’est par exemple incluse au récent Mi Max), mais qui devrait désormais se démocratiser chez les smartphones de la marque, d’autant que Xiaomi compte proposer une version NFC de son futur Mi Note 2. Pour Xiaomi, l’enjeu est de taille, puisque malgré un repli sur le marché chinois au 2e trimestre 2016, la marque est 4e vendeur dans le pays, avec 9,5 % du marché, devant les 7,8 % d’Apple et devant un Samsung exclu du top 5.

Pour l’heure, sept banques locales sont déjà partenaires de Xiaomi, qui compte proposer cinq banques supplémentaires d’ici le mois de septembre. Espérons pour Xiaomi que le nombre de smartphones compatibles augmente d’ici là.