Avec le soutien de la French Tech, nombreuses sont les startups françaises présentes au CES. C’est le cas de la jeune équipe de Prynt, une coque pour smartphone le transformant en appareil photo et imprimante à la Polaroid. Gadget ou indispensable ?

Prynt

La tendance est, cette année encore, au retour du Polaroid. Chez la marque éponyme certes, qui vient de présenter son imprimante photo, mais aussi chez Lenovo qui propose sa première machine du genre, non pas avec du papier révélateur d’encre mais avec des cartouches à l’ancienne. Prynt veut quant à elle allier praticité et design dans un boîtier accueillant tout simplement le téléphone. Il ne fait pas usage d’une connexion Bluetooth ni de WiFi et préfère un branchement USB situé sur le côté du boîtier : grosso modo, l’appareil ne peut fonctionner qu’avec un téléphone dont le port micro-USB est bien centré en bas de sa coque (sur le côté en mode paysage). La conséquence directe de ce fonctionnement tient au nombre de smartphones compatibles car, pour le moment, le ptorotype du Prynt ne peut être utilisé qu’avec des Galaxy S4 / S5 de Samsung ainsi qu’avec des iPhone 5 et 6. L’équipe, qui n’a pas totalement terminé le développement de son appareil, cherche évidemment à améliorer ce point. En tout, ce sont six personnes – quatre basées à Paris, deux à San Francisco – qui portent ce projet.

Prynt
Prynt

Prynt permet de simplifier la capture de la photographie, puisque son grip est surmonté d’un gros bouton déclencheur, et d’imprimer en un peu moins d’une minute une petite photo d’environ 2 x 3 pouces. L’appareil est léger, son design est très ludique, mais il faut garder à l’esprit que ces petites photos sont imprimées sur du papier Zink, assez onéreux car il est déjà encré, et que seules 10 feuilles peuvent être chargées. Cependant, pour 80 dollars lors de la campagne de financement Kickstarter qui se lancera d’ici la fin janvier et un peu plus de 100 dollars à la vente définitive, Prynt se situe dans la moyenne des appareils du genre, voire en-dessous. L’imprimante mobile pour photos du même format présentée par Lenovo (cette fois avec des cartouches d’encre) coûtera en effet 150 dollars. Le prix de la nostalgie du Polaroid d’antan, sans doute.

Prynt
prynt4 Prynt