La jeune startup à l’origine de Prynt, la coque pour smartphone faisant office d’imprimante photo à la Polaroid, a lancé hier sa campagne de financement sur Kickstarter. Ses objectifs sont d’ores et déjà remplis.

Prynt

Il faut dire que pour assurer sa pérennité, Prynt s’est contenté d’un objectif relativement bas au regard de ce que demandent d’autres entreprises du même genre. Sa campagne, lancée le 27 janvier, ne réclamait que 50 000 dollars pour que le produit voie le jour. Et dans l’après-midi d’hier, les 100 000 dollars avaient déjà été dépassés, grâce notamment à une série de produits « Early Bird » facturés 79 dollars, avec un pack de 10 feuilles de papier inclus, et tous écoulés. Comptez 99 dollars pour le prix définitif de l’appareil, livré à partir d’août 2015.

À lire : Découverte de Prynt au CES 2015

Prynt, issu d’une startup animée par une équipe de six Français répartis entre Paris et San Francisco, se présente comme une coque compatible avec les Samsung Galaxy S4 et S5 pour le monde Android, et avec les iPhone 5, 5S, 5C et iPhone 6 dans le monde d’Apple. Le téléphone est branché en micro-USB (ou lightning) à la coque – sans nécessité de Bluetooth donc -, dispose de sa propre batterie et pèse 225 grammes. Cet appareil au petit look vintage peut contenir 10 feuilles de papier Zink pré-encré au format 2 x 3 pouces, et fonctionnera avec une application dédiée. On ne peut que regretter que ce type de connectivité limite autant la compatibilité de la coque avec d’autres smartphones, et espérer que Prynt revoie sa copie avec une v2 de son appareil.

La campagne Kickstarter de Prynt nous en apprend un peu plus à ce sujet. L’app, encore en développement et destinée à sortir durant l’été prochain, proposera bien sûr un gestionnaire des photos à imprimer (depuis l’appareil, mais aussi en piochant dans les clichés de la Galerie, de Facebook ou d’Instagram) ainsi qu’un outil de réalité augmentée. Prynt se chargera en effet d’enregistrer une courte vidéo lorsque le mobinaute appuiera sur le déclencheur, et il suffira de passer le cliché devant un téléphone équipé de l’app pour la visionner. Plutôt sympathique.