La société Sen.se, à qui l’on doit le hub connecté Mother, tourné vers le bien-être, change aujourd’hui de mains. Pour mieux se tourner vers une cible de professionnels.

Sen.se Mother

C’est certainement l’un des produits les plus emblématiques de la French Tech. La Mother, présentée au début de l’année 2014 et disponible depuis le mois d’août dernier, se présente comme un hub centralisant les informations récupérées par ses Motion Cookies, des capteurs à poser un peu partout. Température, humidité, mouvement : ils sont censés être capables de récolter tous types de données. Cet appareil a été créé par la startup Sen.se, dirigée par Rafi Haladjian, le père de feu le Nabaztag, laquelle vient d’être rachetée par une société de conseil opérationnel spécialisée dans l’Internet des Objets, Eridanis. Son but : devenir le champion des objets connectés dans le domaine du BtoB, c’est-à-dire à destination des professionnels.

Vraisemblablement trop onéreux – comme le Nabaztag en son temps –  du fait de son tarif dépassant les 200 euros, mais aussi de l’absence d’étanchéité de ses Motion Cookies, Sen.se revoit aujourd’hui son positionnement. C’est donc sous le giron du tout jeune Eridanis, fondé en septembre 2014, que Sen.se poursuivra sa route, avec Rafi Haladjian en tant que directeur de Sen.se et Emmanuel Gavache pour président. Le duo poursuivra le développement des Motion Cookies notamment, afin de proposer « du conseil stratégique ; un pilotage complet dans la mise en œuvre de l’IoT ; la capacité de fournir des technologies performantes, prêtes à l’emploi et à des coûts très compétitifs », indique Eridanis.

Cap sur les professionnels, mais pas seulement

Pour se démarquer de ses concurrents, Eridanis mise sur un « développement accéléré » de ses produits. Emmanuel Gavache assure ainsi que « avec la technologie et le savoir-faire de Sen.se, nous offrons à nos clients un « time to market » incomparable pour des coûts d’investissement proportionnels. Nous avons ainsi la capacité de réaliser des projets en quelques mois, là où n’importe quel développement dans l’IoT nécessite généralement plus de 18 mois ». Et s’il vise essentiellement l’entreprise, Eridanis évoque tout de même le marché BtoC, c’est-à-dire le développement de produits destinés au grand public. Ce ne devrait donc pas tout à fait en être fini de la Mother telle que nous la voyons actuellement sur les étals des principales enseignes commercialisant des produits technologiques.