iFixit vient de faire subir la délicate opération de démontage dans les règles de l’art à la nouvelle GoPro Hero4 Session qui est la première GoPro étanche de base. La note finale de réparabilité est mauvaise, s’approchant du zéro pointé avec un très maigre 1/10. Mais tant mieux pour l’étanchéité.

GoPro Hero4 Session

Au début du mois, GoPro a dévoilé la nouvelle Hero4 Session, une action cam très compacte et étanche sans caisson spécialisé. Les démonteurs professionnels du site iFixit ont sorti leurs tournevis pour démonter l’appareil et tenter de mesurer le degré de réparabilité de la caméra. Plus la note est élevée, et plus l’appareil sera facilement réparable par le commun des mortels, sans passer par la case SAV. Pour la GoPro Hero4 Session, iFixit a opté pour la note de 1/10.

En cause : l’utilisation massive de colle et scotch pour maintenir en place les composants au sein de la GoPro et aucune vis externe, nécessitant alors l’usage d’un cutter pour ouvrir (et donc abimer) le boitier. D’ailleurs, les composants sont tous tenus entre eux par du scotch, en plus d’être reliés par des nappes. Attention donc à la casse lors du démontage. Enfin, la batterie est soudée au PCB, rendant impossible son remplacement sans une bidouille de l’extrême. Si on peut déplorer l’utilisation massive de scotch et de glu au sein du boitier, le fait que ce dernier ne se dévisse pas est une bonne nouvelle pour son étanchéité.

Le démontage permet toutefois de se rendre compte de l’intégration aux petits oignons réalisée par les ingénieurs de GoPro. On trouve une batterie de 1030 mAh, la puce Ambarella A7LS en charge de la vidéo, de la mémoire flash Micron ainsi que de la LPDDR2, une puce Wi-Fi et Bluetooth Qualcomm QCA6134X-AM2D, une optique fish eye f/2.8 et un capteur 8 mégapixels d’une taille de 1/3.2″.

Pour rappel, la GoPro Hero4 Session est vendue 429 euros sur Amazon.