Le géant du sport Adidas vient de mettre la main sur l’un des piliers des applications sportives. L’Allemand annonce l’acquisition de Runtastic pour quelque 220 millions d’euros.

Adidas Runtastic

Il y a du changement chez Runtastic. L’entreprise autrichienne, qui compte 70 millions d’utilisateurs actifs de ses multiples applications dédiées aux activités physiques, annonce rejoindre aujourd’hui le géant des équipements sportifs, Adidas. Le groupe allemand précise le montant de la transaction : 220 millions d’euros.

Pour Runtastic, fondé en 2009 et détenu à 50,1  % par un groupe média allemand appartenant à l’un des cofondateurs de l’entreprise, il s’agit de poursuivre son activité actuelle dans le giron d’Adidas. Celui qui édite pléthore d’applications et caracole régulièrement en tête des téléchargements sur l’App Store et le Play Store – on retrouve des outils pour courir, faire des pompes, des abdos ou pour réaliser divers exercices de fitness – compte poursuivre ses activités en son nom. Un des cofondateurs de Runtastic, Florian Gschwandtner, indique ainsi que peu de choses changeront pour ses utilisateurs, « mais qu’en tant qu’entreprise [il aura] un tout nouveau monde de possibilités dans lequel jouer ». Il promet toutefois déjà le lancement d’une « nouvelle application très attendue d’ici la fin de l’année ».

L'équipe Runtastic

L’équipe Runtastic

Adidas voit quant à lui dans cet investissement un moyen rapide d’accroitre sa présence dans le sport et la santé connectée. Rappelons qu’outre ses applications multiplateformes, Runtastic est présent sur le segment des wearables, avec des montres dotées de GPS, trackers d’activités, des pèse-personnes ou encore des outils de surveillance du rythme cardiaque. Autant de secteurs donc on ignore si Adidas souhaite les poursuivre, tandis que l’équipementier affiche sa volonté de conquérir le marché des apps sportives.

Supplanter Nike dans le domaine du sport connecté

« Combiner les capacités de Runtastic et du groupe Adidas porte le groupe Adidas dans une excellente position pour déployer sa connaissance du sport. Le croissance rapide de Runtastic, son dynamisme et sa grande énergie vont accélérer la capacité du groupe Adidas à réaliser la vision combinée des deux partenaires, laquelle vise à rendre le sport aussi inspirant que présent dans la vie de chacun – créer des expériences sportives qui résonneront et qui se distingueront clairement dans un paysage surpeuplé, et en perpétuel changement », annonce Adidas.

Ce paysage occupé par d’autres, c’est très certainement celui que domine actuellement son éternel concurrent, Nike, dont les ambitions numériques s’affichent de longue date. Entre son FuelBand, bracelet emblématique dont la production a cessé l’an dernier au profit de travaux dans le domaine du logiciel, mais aussi en marge d’une collaboration active avec Apple, et ses applications, Nike fait figure de leader dans le domaine du sport connecté, côté groupes traditionnels. Adidas, de son côté, propose divers appareils de type bracelets (sa gamme miCoach) plutôt destinés aux athlètes confirmés, quand Runtastic vise des sportifs experts ou débutants, mais toujours bercés par le numérique. « Cet investissement offre l’opportunité d’accroître une base d’utilisateurs athlètes très engagés et d’exploiter le pouvoir de large portfolio de produits », ajoute Adidas. Reste à voir comment.