C’est dans moins d’une semaine que s’ouvrira le CES 2016, cette grand-messe de l’électronique. Le temps de se remettre du Nouvel An, on y retrouve chaque année un concentré de l’innovation technique internationale, à base de smartphones, de tablettes, d’ordinateurs, de TV, d’automobiles ou encore de  drones.

CES

Une fois n’est vraiment pas coutume, le CES 2016, qui ouvrira officiellement ses portes le 6 janvier, mais démarrera deux jours plus tôt dans les faits, ne fait pas franchement l’objet de rumeurs pressantes. Comme toujours, le bal des fuites et autres prédictions d’analystes professionnels du doigt mouillé évoque le lancement des Galaxy S7, Xperia Z6 et autres LG G5 dans le courant du premier semestre 2016, mais concernant le salon américain, peu de choses se profilent à l’horizon. Dans le mobile, certes, mais ailleurs ?

Le mobile tout de même

Dans l’univers du smartphone, on peut compter sur des valeurs sûres. Chaque année, Sony présente au moins un téléphone lors de sa conférence, et le visuel de son invitation ne laisse aucun doute : il y en aura bien un cette année. L’IFA étant encore récent, on doute fort qu’il s’agisse d’un Xperia Z6, mais on peut tabler sur un terminal intégré aux gammes M, C ou T pour ce CES, voire sur des annonces relatives aux mises à jour de ses derniers appareils vers Marshmallow.

c_Huawei-Mate-8-FrAndroid-L1090972

D’autres seront là : Huawei et Honor, qui forment en réalité une seule et même marque. La marque chinoise ne cache pas son intention de se lancer sur le marché américain, dont elle est absente, et d’y propulser sa marque dérivée à succès. On s’attend donc à ce que Huawei (re)présente son Mate 8, mais aussi probablement un autre terminal à destination des autres marchés. N’oublions pas non plus l’arrivée du Honor 5X aux USA. Deux lancements pour une marque en pleine ascension, qui a atteint les 100 millions d’unités livrées en 2015, et compte bien écraser ce record l’an prochain.

La réalité virtuelle deviendra concrète

C’est l’un des domaines les plus attendus de ce CES 2016. Pourquoi donc ? Parce que les échéances se rapprochent, et que les casques les plus célèbres du genre, encore en développement, devraient sortir dans le courant du premier semestre. On sait donc que l’on retrouvera Sony sur ce segment, avec son ex projet Morpheus, désormais connu sous le nom de PlayStation VR. Le casque figure en effet sur l’invitation à sa conférence de presse, le 5 janvier, laissant entendre que le Nippon a des informations à fournir. Peut-être la date de sortie et le prix de son casque de réalité virtuelle ?

htc-vive-commercial

D’autres seront présents. HTC, pour montrer une nouvelle version de son Vive, un casque prometteur que nous avons rencontré à plusieurs occasions, et qui est chaque fois parvenu à nous séduire. Oculus devrait également être de la partie, puisque la version finale de son casque commence à parvenir aux développeurs, avant un lancement au premier trimestre. Bref, autant de marques qui travaillent à des casques dont on pourrait enfin avoir l’occasion de voir les déclinaisons commerciales.

 

De l’automobile, connectée ou autonome

Les constructeurs automobiles figurent souvent parmi les stars du CES, et pour cause : les voitures embarquent une foule de technologies, pour certaines issues de l’univers mobile. De leur côté, les marques nettement plus orientées mobilité montrent leur savoir-faire en matière d’automobile. C’était le cas de Nvidia l’an dernier, et l’on ne doute pas un seul instant que l’Américain aura, cette année encore, amélioré ses technologies de voitures autonomes – l’an dernier, un véhicule équipé par la marque avait montré sa capacité à se garer seul – et ses tableaux de bord intelligent. On s’attend en outre à une multiplication de modèles compatibles Android Auto et, bien sûr, à des voitures autonomes à la pelle. On évoque d’ailleurs déjà un partenariat entre Google et Ford, pour la fabrication de Google Cars.

 

Des objets connectés à foison

Outre le centre de conventions de Las Vegas, le CES recèle un lieu d’exposition dédié aux objets connectés, dans un hôtel du Strip, et plusieurs mini salons organisés en marge de l’événement permettent aux marques de moindre ampleur de montrer leurs propres objets connectés. Comme l’an dernier, et probablement un peu plus encore, on aura affaire à une vague d’objets connectés, – la French Tech y figurera en bonne place – avec montres, bracelets, capteurs et caméras en tous genres. Des marques telles que Lima, Withings, Netatmo, Prizm ou SevenHugs seront sur place, pour montrer leurs dernières innovations.

Notre véritable question : ces objets connectés parviendront-ils à répondre aux véritables problèmes du quotidien, et à apporter une plus-value aux smartphones ? La question de l’autonomie du prêt-à-porter connecté devrait être au centre des interrogations, et l’on espère bien que les participants au salon y seront venus armés de réponses convaincantes. Espérons découvrir de nouvelles montres, pourquoi pas sous Android Wear, qui réponde à ces demandes.

Bio-Processor_Main_1

Samsung tiendra une conférence largement orientée vers les objets connectés. Verra-t-on la présentation de nouveaux terminaux s’inscrivant dans la catégorie du prêt-à-porter connecté, ou le Coréen misera-t-il sur la domotique ? Probablement les deux, puisqu’il sera aussi bien question d’une plateforme SmartThings supportée par ses nouveaux téléviseurs, que d’une nouvelle puce multifonctions dédiée aux objets connectés.

 

Des TV 4K, des appareils photo…

De plus en plus connectées, aux écrans incurvés, fins et la plupart du temps 4K, les TV devraient faire partie des stars du salon. On les retrouvera chez les habitués du genre tels que Sony (qui propose un catalogue d’écrans sous Android TV de plus en plus étoffé), Samsung (qui lui préfère Tizen), et chez des marques telles que Haier, HiSense, TCL… De quoi rêver à de la 4K pour tous, en attendant l’avènement de la 8K. On se prend également à rêver à une véritable démocratisation des boîtiers Android TV destinés au grand public, qui viendraient prendre la suite des Razer Forge TV et Nvidia Shield Android TV, en ouvrant la télévision au monde du jeu.

IoT_TV_Main_2-min

N’oublions pas le monde de la photographie, traditionnellement très bien représenté au CES, puisque les marques telles que Nikon ou Canon y sont présentes. Sony également, qui présente chaque année de nouvelles actioncams, ne devrait pas déroger à la règle, démocratisant toujours plus cette fameuse 4K, et perfectionnant les systèmes de stabilisation que l’on apprécie chez ces appareils.

 

Des drones toujours plus perfectionnés

Évidemment ! Malgré l’échec du Zano, présenté l’an dernier, nul doute que les drones seront, cette année encore, les stars du CES. Ceux qui sont largement plébiscités comme cadeaux de Noël devraient présenter leurs dernières améliorations. Encore plus miniaturisés, mais aussi plus stables, dotés de plus d’options permettant de réaliser vidéos et photos aériennes, bardés de capteurs pour éviter les obstacles : il reste encore du chemin à faire dans l’univers du drone grand public, dont le prix demande encore à baisser pour qu’il se démocratise véritablement. Parrot sera de la partie, mais on espère découvrir des startups pleines d’idées pour nous faire rêver…