MC10, une société spécialisée dans les wearables médicaux, a dévoilé deux pansements destinés à surveiller sa santé. Le premier s’adresse essentiellement aux médecins, le BioStamp RC, tandis que le second, My UV Patch, est destiné au grand public pour surveiller son exposition aux rayons du soleil.

BioStamp RC 1

Si la tendance du CES 2016 est sans conteste au portatif, au connecté et par extension au domaine du fitness, les start-ups innovantes n’oublient pas pour autant la santé. MC10, l’une de ces sociétés présente ainsi au CES deux de ses inventions destinées à la surveillance de la santé des utilisateurs.

 

BioStamp RC, un pansement connecté à destination des médecins

Le premier, le BioStamp RC se présente sous la forme d’un pansement futuriste que l’on colle contre la peau. Destiné essentiellement aux médecins pour surveiller des patients, ce pansement, qui contient un accéléromètre et un gyroscope peut surveiller l’activité électrique générée par des muscles et générer un électrocardiogramme. Le tout peut ensuite être suivi et partagé avec un ou plusieurs comptes (avec des logins chiffrés peut-on lire sur le site) sur un smartphone, un PC ou une tablette.

BioStamp RC 2

BioStamp RC 3

 

My UV Patch pour sensibiliser le grand public aux dangers du soleil

Le deuxième produit présenté — et conçu en collaboration avec l’Oréal — est un patch, prenant pour nom My UV Patch, dont le but est de prévenir son porteur de potentiels coups de soleil. Le communiqué de presse indique : « pour éduquer les consommateurs, L’Oréal a développé sous la marque La Roche-Posay, un nouveau capteur cutané électronique flexible associé à une application qui permet de mesurer en temps réel, les doses d’UV instantanées et cumulées sur plusieurs heures voire jours. Contrairement aux technologies rigides actuellement disponibles sur le marché, My UV patch, est un circuit électronique imprimé sur un film souple, transparent qui adhère et à la peau. Avec une surface d’environ 2,5 cm² et une épaisseur de 50 micromètres, ce circuit intègre des colorants photosensibles qui jouent le rôle de dosimètres : la couleur change en fonction de la dose d’UV reçue. »

My UV Patch

Il suffit ensuite de prendre une photo du patch et de la faire analyser par une application dédiée (disponible sur iOS et Android) pour connaître le niveau de dangerosité actuel des UV et la façon la plus efficace de s’en protéger. My UV Patch devrait être disponible à un tarif encore inconnu durant le courant de l’année.