Les consommateurs sont de plus en plus friands de bracelets et autres wearable devices connectés. Les ventes de ces objets ont connu une croissance de 500 % au second semestre. Il demeure tout de même certains problèmes d’adaptation à ces nouveaux gadgets, indique le cabinet Canalys.

bracelet-biometrique-nymi

Le marché des bracelets connectés a explosé au second semestre 2013, selon le cabinet d’études Canalys. Pendant les six premier mois de l’année, il s’est écoulé 200 000 bracelets connectés (bracelets et montres). Un chiffre qui aurait considérablement augmenté selon le cabinet lors de la seconde partie de l’année, notamment avec l’arrivée de la Galaxy Gear de Samsung, qui aurait été écoulée à 800 000 exemplaires en deux mois selon le fabricant coréen. Ainsi, d’après le cabinet, le marché connaîtra une croissance supérieure à 500 % d’un semestre à l’autre. L’étude évoque également le succès des SmartWatch 2 de Sony, sorties en 2013 également, avant la Galaxy Gear. La montre Pebble y est également pour quelque chose, notamment grâce aux mise à jour qui permettent aux utilisateurs de contrôler la montre depuis iOS 7.

Pour Canalys, cet engouement pour les bracelets connectés n’est pas le fruit d’une mode passagère. L’intérêt des consommateurs pour ce type de produit pourra profiter à d’autres secteurs que le cabinet n’a pas hésité d’énumérer :

  • les SoC (System on Chip)
  • les capteurs de fitness et santé
  • les affichages à faible consommation d’énergie
  • les OS mobiles
  • les matériaux et le design

Ainsi, selon Canalys, les SoC de smartphones devraient évoluer pour mieux s’adapter aux wearable devices, généralement connectés à nos téléphones mobiles. Pour l’heure, les SoC sont encore très gourmands en énergie. Qualcomm, avec sa montre Toq, très économe puisque utilisant des technologies comme l’écran Mirasol, essaie d’ailleurs de donner le la aux fabricants afin qu’ils puissent eux aussi s’aligner sur ce type de produits.