Selon une étude de l’institut de recherche Canalys, les livraisons de bracelets et montres connectés ont progressé de 684 % dans le monde entre la première moitié de 2013 et la première moitié de 2014.

canalys bracelets

Nos bracelets connectés ont le vent en poupe. C’est en tout cas ce que semble prouver la dernière étude de l’institut Canalys sur ces produits. D’après lui, les ventes de bracelets connectés auraient connu un bond spectaculaire entre la première moitié de l’année 2013 et la première moitié de l’année en cours, avec une augmentation de 684 % des livraisons. On comprend alors mieux l’engouement récent des constructeurs pour ces appareils connectés, mais un peu moins le choix de Nike, par exemple, qui met fin à la production de son FuelBand.

Pour effectuer ses recherches, l’institut a distingué deux types de wearables : les classiques et les intelligents. Cette distinction permet de mettre d’un côté ceux qui sont destinés à un usage particulier et ne peuvent pas faire fonctionner des applications tierces (les classiques), et ceux qui le peuvent (les intelligents). Parmi cette dernière catégorie, on trouve donc les smartwatchs telles que celles de Samsung : Gear Neo, Gear 2… Alors que leurs ventes étaient pratiquement nulles à la même époque l’an dernier, les montres/bracelets intelligents se sont écoulées à presque deux millions d’exemplaires sur les six premiers mois de l’année. Mais l’augmentation la plus significative concerne les ventes de bracelets classiques – parmi lesquels on trouve FitBit ou Jawbone – qui sont passées d’environ 700 000 à presque 4,5 millions d’exemplaires.

Et autant dire que ces chiffres risquent encore d’augmenter. En effet, cette étude ne prend pas en compte les derniers arrivés : les produits Android Wear. La prochaine analyse devrait être d’autant plus intéressante, d’autant que l’on attend la présentation de nombreux objets connectés lors de l’IFA 2014.