Asus présente aujourd’hui sa montre VivoWatch, conçue comme un tracker d’activité complet. Au menu, de multiples capteurs et une compatibilité avec Android comme iOS.

Asus VivoWatch

On avait rapidement entendu parler d’une montre Asus VivoWatch présentée en marge de la Fashion Week de Milan, il y a une quinzaine de jours. L’appareil est désormais officiel, et on en connaît tant les caractéristiques que le prix. De ce côté, il faut compter sur un tarif largement inférieur à celui d’une montre Android Wear, puisque la VivoWatch sera commercialisée d’ici la mi-mai au prix de 149 euros. Pour ce prix toutefois, on a affaire à un appareil sportif plus qu’à une montre citadine.

C’est d’ailleurs très exactement ainsi qu’Asus présente sa VivoWatch, considérée comme « le premier objet portable Asus fitness et bien-être ». Elle est supposée offrir une autonomie de 10 jours en utilisation normale, avec un temps de recharge d’une à deux heures, avec à la clé diverses fonctions sportives. Elle est tout d’abord IP67 pour les adeptes de la course sous la pluie ou tout simplement pour être portée sous la douche, et elle intègre un capteur optique afin de mesurer le rythme cardiaque de son porteur en continu. Un système de LED est d’ailleurs intégré au terminal : il s’illumine en vert si le rythme cardiaque est correct et en rouge si le sportif dépasse ses limites. Comme la plupart des trackers d’activité, la VivoWatch assure un suivi du sommeil et, en bonus, utilise ces données, combinées à la quantité d’activité réalisée, pour définir un indicateur de bien-être (HI pour Happiness Index). L’idée est donc d’encourager l’utilisateur de la montre à améliorer son score afin d’obtenir une forme sans pareille.

Pour le reste, la VivoWatch est équipée d’un écran de 128 x 128 pixels recouvert de Gorilla Glass 3, sans plus de précision (manquent encore à l’appel quelques éléments, telles la diagonale exacte de son écran et sa capacité à afficher l’heure en permanence), pèse 50 grammes et embarque un capteur d’UV, une rareté sur ce type de bracelets. Elle se connecte à un smartphone en Bluetooth 4.0, avec une liste encore un peu courte d’appareils Android sur lesquels elle a été testée. On dénombre bien sûr les ZenFone d’Asus, ses PadFone, mais aussi le HTC One M7, le Honor 6, le LG G3, les Samsung Galaxy S4 et S5, une poignée de Sony Xperia ou encore le Xiaomi Redmi Note. Cette liste reste purement indicative puisqu’elle ne recense que les appareils sur lesquels la montre a été testée à date du 1er avril dernier. Nul doute que la très large majorité des smartphones sous Android 4.3 minimum pourra se connecter en Bluetooth à la montre et accueillir l’application avec laquelle elle est couplée, Asus HiVivo.