Fitbit était hier à New York pour son introduction en bourse, et on peut dire que la journée de la marque a été une réussite totale.

CH0IHD-UEAA0TcU

Hier, c’était jour de gloire pour Fitbit à New York. Le fabricant de bracelets connectés réalisait son entrée en bourse (IPO) au New York Stock Exchange sous l’appellation FIT, et a dû être surpris par l’accueil qui lui a été réservé, malgré une mise en scène (animations, démonstrations…) qui visait à séduire investisseurs et grand public. En effet, Fitbit avait fixé le prix de son action à 20 dollars, et a réalisé une entrée tonitruante dans le monde de Wall Street.

À l’ouverture, les actions de la marque se négociaient à 30,40 dollars, soit une plus-value de 52 %. Certains auraient pu craindre que le reste de la journée soit moins glorieux, mais l’action est au contraire restée stable avec un prix à la fermeture de 29,68 dollars, soit 48 % de mieux que l’estimation initiale. La capitalisation de la firme a du coup grimpé pour atteindre les 6 milliards de dollars. Mais l’envolée du titre n’est pas un hasard puisque, outre le développement récent de la passion pour le running et les objets associés, Fitbit est également une des rares entreprises déjà rentable à être entrée au NYSE, et la marque possède d’ailleurs plus des trois quarts du marché fitness aux États-Unis.

Autant d’éléments qui ont séduit analystes et investisseurs, surtout après les échecs réguliers des introductions en bourse de certaines entreprises high-tech. On pense par exemple à Twitter qui, faute de générer des revenus, avait déçu à Wall Street.