Nous avions aperçu la première montre connectée d’Alcatel One Touch à plusieurs reprises en 2014, à l’occasion de divers salons. Initialement baptisée Wave, elle prend désormais le nom le plus simple qui soit : Watch. On la trouvera d’ici peu en France à un prix nettement inférieur à sa concurrence.

Alcatel One Touch Watch

Bonne surprise du côté de la montre Alcatel One Touch Watch : elle dispose d’un joli écran de 240 x 204 pixels sur 1,22 pouce, très lumineux et affichant de jolies couleurs. Les déçus de la Moto 360 remarqueront que là aussi, une bande noire s’impose en bas de l’écran, bien qu’elle se transforme pour l’occasion en bouton de retour à l’accueil. La montre arbore un design réussi, avec un boîtier rond en aluminium, épais de 10,5 mm (dans la moyenne) et assorti de plusieurs bracelets. Le premier que l’on pourra découvrir d’ici mars prochain, en silicone, n’aura rien d’un bracelet standard et s’ouvrira en son extrémité pour dévoiler un port USB destiné à sa charge. C’est plutôt bien pensé, bien que l’on puisse s’interroger sur la solidité d’un tel accessoire. D’autres versions, dont un bracelet en métal, sont prévues par la suite. Côté autonomie, Alcatel One Touch annonce entre 3 et 5 jours selon les usages : un bon score, si toutefois la batterie de la Watch, d’une capacité de 210 mAh, se comporte comme annoncé.

Une montre multiplateformes sous un OS maison

La Watch ne tourne pas sous MediaTek Aster avec une plateforme Nucleus, mais bien sous un OS propriétaire développé par Alcatel One Touch et couplé à une puce STM429 (STMicroelectronics) basée sur de l’ARM Cortex-M4. Il est suffisamment ouvert pour autoriser une connexion Bluetooth (facilitée par du NFC) aux smartphones Android comme iOS, dont il rapatrie les notifications d’appels et de messages reçus. Ne comptez pas téléphoner avec cette montre ni, OS propriétaire oblige, utiliser une commande vocale à la Google Now ; il faut passer par des applications préinstallées sur la montre.

watch7
watch9
watch6
watch5
Alcatel One Touch Watch

Les fonctionnalités sont diverses et interagissent pour certaines avec le smartphone. Il est ainsi possible de déclencher l’appareil photo du téléphone depuis la montre, d’en contrôler le lecteur musical ou de le faire basculer en mode avion, ce qui fonctionne assez bien, d’après nos premiers essais, même si l’écran paraît réagir un peu lentement au clic. En termes de fonctionnalités embarquées, la Watch se montre complète, avec un GPS (nous n’avons cependant pas vu d’application de navigation installée sur l’appareil), un podomètre, une boussole, un capteur de rythme cardiaque utilisable pendant une session de course à pieds et peut être utilisée dans l’eau grâce à sa certification IP67. Au rang des points décevants, la bande noire située en bas de l’écran de la Watch qui, en outre, n’est pas allumé en permanence. Pour l’activer, il faut donc appuyer sur le bouton situé sur le côté de son boîtier ou alors réaliser un mouvement de poignet (comme pour lire l’heure), l’accéléromètre s’occupant alors d’allumer l’écran.

Alcatel One Touch Watch

La Watch se transforme en podomètre connecté.

Alcatel One Touch Watch

Un capteur de rythme cardiaque se situe au dos de la montre.

Cette montre peu onéreuse et aux allures assez séduisantes sera disponible au prix de 129 euros à partir de mars prochain. D’ici là, on peut espérer qu’elle embarquera de nouvelles fonctionnalités.