La firme française Sunpartner présente tous les ans ses innovations dans le domaine des films photovoltaïques à apposer aux écrans de smartphones, toujours plus fins et transparents. Cette année, l’entreprise compte bien montrer qu’elle peut aussi équiper des petits appareils chez qui l’autonomie est un point crucial : les montres connectées.

Montres Wysips

On sait déjà que Sunpartner, la firme spécialisée dans les écran dotés de cellules photovoltaïques spécialement dédiés à la recharge solaire de terminaux mobiles, a conclu un partenariat avec le Chinois TCL. Un prototype de téléphone au nom de sa marque Alcatel One Touch avait d’ailleurs discrètement été montré il y a tout juste un an, dans les travées du MWC 2014.

Un an plus tard, les Aixois ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin et tablent sur une évolution très logique de leur portefeuille de produits. Au lieu de se concentrer sur les écrans de smartphones, qui réclament une opacité réduite au minimum et une finesse absolue, mais ne peuvent prétendre charger entièrement des batteries dépassant de loin les 2000 mAh, Sunpartner vise les montres. Il compte les équiper de sa technologie Wysips, soit d’écrans photovoltaïques, certainement du Wysips Crystal, sa version la plus transparente. Cette version sera de son côté montrée dans une version souple et très mince (0,1 mm) pour répondre « à une forte demande des fabricants d’écrans haut de gamme et de smartphones avec l’utilisation croissante d’écran incurvé », comme l’indique l’entreprise. Côté poignets donc, il sera question de « montres connectées alimentées par les technologies de recharge solaire Wysips ».

On se rappelle en décembre dernier l’annonce de la Nevo Solar, une montre connectée équipée d’un écran abritant des cellules photovoltaïques qui a pu réunir 320 000 dollars sur Indiegogo. Manquent encore à l’appel le nom des autres partenaires commerciaux de Sunpartner qui l’autorisent à employer le pluriel, à moins qu’il ne s’agisse là encore de TCL qui, aux couleurs de la marque Alcatel One Touch, compte lancer dans les prochaines semaines la montre Watch, au prix de 129 euros. Espérons que d’autres marques seront intéressées par ce type de technologies qui, notamment chez ces bracelets ne pouvant accueillir que de petites batteries, pourraient faire dépasser la journée d’autonomie que les montres d’aujourd’hui n’atteignent que péniblement. Tout cela sera en tout cas montré aux visiteurs du Mobile World Congress, d’ici trois semaines à Barcelone.