Après une campagne Kickstarter et quelques mois de silence, il est désormais possible de précommander la montre modulaire Blocks, fournie avec 4 modules.

blocks

Sur le site de BLOCKS, il est désormais possible de commander son exemplaire de la montre connectée éponyme en kit. Le prix pour un cadran et 4 modules au choix est fixé à 330 dollars, avec des frais de livraison de 11 dollars aux États-Unis et de 15 dollars pour le reste du monde. Chaque module acheté séparément coûte 35 dollars. Les modules actuellement en vente sont une batterie externe supplémentaire, un détecteur de rythme cardiaque, une antenne GPS, un module « adventure » qui embarque un capteur d’humidité, un baromètre et un thermomètre, un flash LED pour servir de lampe torche et un bouton programmable auquel n’importe quelle action peut être assignée.

Plus de modules devraient être développés à l’avenir, comme un tiroir SIM, à l’aide d’une plateforme ouverte pour les développeurs.

Une montre pas si différente…

En ce qui concerne le cadran, celui-ci est composé d’un boîtier en acier inoxydable résistant aux éclaboussures et à la poussière. L’écran circulaire est de type AMOLED, d’une taille de 1,39″ avec une définition de 400 × 400 pixels. Il embarque un processeur Snapdragon 2100, 512 Mo de RAM, un micro et 4 Go de stockage, le tout alimenté par une batterie de 300 mAh. L’autonomie devrait se situer dans la moyenne avec 1,5 jour annoncé. Si on y ajoute 4 modules parmi ceux proposés, la montre n’offre au final rien de très original pour se démarquer de la concurrence.

Pour que la montre puisse s’adapter au poignet de l’utilisateur, l’attache consiste en une lanière ajustable qui s’associe aux autres modules. Au début de la campagne, les connecteurs jack généralement utilisés pour l’audio étaient mis en avant. Mais la firme a développé sa propre solution de connecteurs flexibles.

modules-blocks

Design final des modules et de leur connecteur.

Avant de passer à l’achat, il y a plusieurs choses à  savoir. Aucun bracelet n’est fourni avec la montre, mais les 4 modules obligatoires remplacent les bracelets et devraient convenir à la plupart des poignets. Il est impossible de brancher deux modules de batterie pour avoir une autonomie décuplée. Le système embarqué n’est pas Android Wear, mais une version d’Android Marshmallow repensée pour la montre. Enfin, dernière information à prendre éventuellement en compte : la montre est compatible iOS et Android, mais aucune compatibilité avec Windows Phone n’est prévue.

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

Cette montre s’approche au final beaucoup du projet Ara de Google, en proposant le même système de base commune à tous les utilisateurs. Libre à eux de rajouter par la suite des fonctions supplémentaires au gré de leurs envies. Mais en prenant cette direction, BLOCKS ne s’affranchit pas totalement des risques d’obsolescence, avec une base figée qui ne pourra pas s’améliorer au fil des avancées technologiques. Une critique qu’a exprimée Dave Hakkens, l’homme à l’origine de Phonebloks, envers le projet Ara.

Prévue initialement pour mai, la montre ne sera livrée qu’à partir de septembre d’après les estimations de BLOCKS.