Les Pixel 2 et Pixel 2 XL n’ont pas de prise jack, et Google a justifié cette décision par la marche vers les écrans sans bords. L’argument tient-il la route ?

 

La brèche est ouverte

La suppression de la prise casque sur les smartphones haut de gamme a déjà fait beaucoup parler, et ça n’est pas fini : les Pixel 2 et Pixel 2 XL ne sont certainement pas les derniers à faire l’impasse sur le connecteur, maintenant que la brèche est ouverte. Le soir de l’annonce des nouveaux smartphones Google, il y avait évidemment matière à ironiser sur le fait qu’un an auparavant, la firme de Mountain View avait utilisé la présence d’une prise casque sur les premiers Pixel pour tacler Apple et son iPhone 7. Et sous le feu des critiques des utilisateurs, le community manager du compte Made By Google a du faire chauffer ses touches Ctrl, C et V.

En gros, l’argument de Google est le suivant : c’est une décision qui s’inscrit dans le futur que la firme de Mountain View décrit comme « sans bord », et dans un objectif d’offrir une meilleure expérience du son numérique. Le tweet qui renvoie vers le billet mentionne également la possibilité d’obtenir des smartphones plus fins, un argument discutable qui rappelle la finesse exagérée, et n’apportant strictement aucun bénéfice, du Motorola Moto Z. On notera d’ailleurs que Google affirme ne pas avoir supprimé la prise, puisqu’il y a un adaptateur dans la boite. Question de perspective.

On passera aussi sur l’idée de la qualité audio et des bienfaits du sans fil et du numérique : Apple l’avait utilisée pour l’iPhone 7 et elle est toujours contestable. Je peux tout à fait disposer des mêmes innovations sur un smartphone équipé d’un jack ET d’un port USB-C !

 

Pour un futur sans bords. Et sans jack

La deuxième partie de la phrase est plus intéressante : « alors que nous nous dirigeons vers un futur sans bord ». Là, on veut bien y voir un argument plausible. La tendance du moment va vers la suppression des bordures autour de l’écran. Et si on veut conserver une certaine finesse, le mini Jack 3,5 mm peut être un obstacle. Le Xiaomi Mi Mix 2 et l’Essential Phone ont tous deux fait l’impasse sur la connectique.

Bien entendu, à cet argument, on peut rétorquer que Samsung, avec les Galaxy S8 et Note 8, ont réussi à intégrer un écran sans bord tout en conservant la prise casque. Certes, mais les S8 et Note 8, pour être tout à fait honnête, ne sont pas tout à fait des smartphones sans bord. Et si la prise casque est un obstacle pour rogner encore quelques millimètres comme a pu l’être le capteur d’empreinte digitale, il est fort probable que même Samsung la supprime.

On peut aussi, et c’est légitime, se demander pourquoi on essaie de nous vendre du « futur sans bord » pour supprimer le mini jack sur des terminaux aux bordures aussi énormes que celles du Pixel 2 (non XL) ou l’iPhone 7/8. Presque inchangés par rapport à leurs prédécesseurs, ils ne manquent certainement pas de place, et Google comme Apple auraient même pu faire passer leur discours en n’intégrant ce changement controversé qu’à ses modèles « futuristes », en laissant les autres intacts comme une alternative pour les utilisateurs plus frileux. L’absence de jack sur le Pixel 2 XL peut d’ailleurs étonner, alors que le LG V30, lui, l’intègre toujours.

Un mauvais moment à passer

En fait, on voit surtout qu’il n’y a pas de meilleure solution pour imposer un écosystème basé sur une nouvelle connectique que de l’imposer au sens propre. Un mauvais moment à passer pour l’utilisateur, mais plus vite le pansement est arraché, plus brève est la douleur ! A partir du moment où un constructeur a enclenché le mouvement, les autres suivent et c’est aussi comme ça qu’on avance, et peut être que cela accélérera effectivement l’évolution de l’intérieur des smartphones pour permettre de nouveaux usages et l’intégration de « vrais » écrans sans bordure à terme. Google a visiblement choisi d’être de ceux qui prennent cette initiative.

Crédit : TechCrunch

A moins que l’audio sans fil fasse un tel bond en qualité et en fiabilité pour qu’on puisse totalement se passer de connecteur, cette évolution va néanmoins se partager entre deux prises incompatibles entre elles. Peut-être l’occasion pour Apple d’avoir le courage d’arracher un autre pansement et de passer définitivement à l’USB-C, sur Mac comme sur iOS.