Google vient d’annoncer l’arrivée des Google Car à Austin au Texas. L’objectif est de pouvoir rouler sur des routes inconnues jusqu’alors pour améliorer encore un peu plus l’algorithme de conduite autonome.

google car

Depuis la fin du mois de juin, les véritables Google Car (celles qui ont la forme d’une voiture futuriste) circulent dans les rues de Mountain View. Les Lexus bardées de capteurs peuvent, quant à elles, circuler au-delà de Mountain View, sur les routes de Californie. Afin d’améliorer l’algorithme de conduite autonome, Google a pris la décision d’exporter ses Lexus au Texas et plus précisément dans la région d’Austin. Le but est de faire rouler ses Google Car sur des routes inconnues avec des situations jamais rencontrées jusqu’à présent, que ce soit au niveau du trafic, des intersections et même de l’état de la route.

Comme en Californie, un conducteur sera présent dans la voiture autonome et pourra reprendre le contrôle avec le volant et les pédales en cas d’urgence. Les Google Car semblent tout de même des voitures sûres comme on a pu le voir avec les chiffres mis en ligne par Google. D’ailleurs, le géant de Mountain View a mis à jour sa page avec le rapport du mois de juin. Deux nouveaux accidents mineurs ont été comptabilisés. À chaque fois, une Google Car Lexus était arrêtée à un feu rouge lorsqu’un véhicule l’a heurté par l’arrière, avec dans le cas le plus grave, seulement quelques égratignures sur les pare-chocs. L’algorithme de conduite autonome n’est donc pas à remettre en cause dans ces deux cas.

Pour le moment, 23 Lexus RX450h modifiées par Google roulent sur les rues de Mountain View contre deux prototypes de Google Car sur les 25 produits jusqu’à présent. Les voitures autonomes de Google comptabilisent environ 15 000 km chaque semaine. De quoi permettre d’affiner l’algorithme et de prévoir une arrivée commerciale sur le long terme.