Android Auto commence à se développer aux États-Unis et les plus gros services de streaming musical américain proposent une déclinaison automobile de leurs applications. Aujourd’hui, Amazon Music rejoint ses concurrents en proposant une version Android Auto de son application.

Android Auto (1 sur 1)

Outre-Atlantique, Amazon propose une liste de service complète par le biais de son abonnement Amazon Prime. L’e-commerçant est également un acteur important du streaming musical grâce à Amazon Music, service qui n’est pour l’instant pas disponible en Europe. Amazon Music est disponible aux USA sur l’ensemble des plateformes (Web, Android, iOS, et Windows Phone). Aujourd’hui, la déclinaison Android Auto a fait son apparition sur les autoradios américains.

Android Central a pu tester l’application et les fans inconditionnels d’Amazon Music ne seront pas déboussolés. Il est possible d’accéder aux titres précédemment joués, aux radios Amazon, aux playlists et bibliothèques. Pour les plus intéressés, il suffira de brancher un smartphone équipé de l’application Amazon Music pour pouvoir accéder au service dans le véhicule.

Crédit photo : Android central

Crédit photo : Android central

Android Auto est encore assez peu développé dans l’Hexagone. Pour l’instant, presque aucun véhicule n’est disponible à la vente avec Android Auto sur notre territoire, à l’exception de la Golf GTE. Il faut se tourner vers la marque Pioneer qui propose trois autoradios sous la version automobile du robot vert pour pouvoir tester Android Auto dans un habitacle de voiture.

Néanmoins, il faut s’attendre à voir de plus en plus de modèles intégrant Android Auto arriver sur le marché dans les années à venir. Google a établi de nombreux partenariats avec les constructeurs automobiles et pousse le déploiement de son ordinateur de bord. Par exemple, l’ensemble des véhicules de la marque allemande Volkswagen sera proposé sous Android Auto à partir de 2016. Les premiers véhicules compatibles en France devraient être les Audi Q7 et Audi TT. Au niveau des constructeurs français, Citroën et Peugeot ont signé un partenariat avec Google sans pour autant annoncer de date de lancement.