Comme tous les mois, Google vient de publier son rapport sur son projet Self-Driving Car aussi connu sous le nom de Google Car. Pour le mois de septembre, il n’y a aucun accident à signaler, contrairement à au mois d’août. En revanche, quelques situations improbables se sont présentées face à la Google Car. Grande nouveauté : le groupe PSA Peugeot Citroën vient de faire rouler une voiture en toute autonomie sur 580 kilomètres en France.

Google Self-Driving Car

Le rapport du mois de septembre du projet Self-Driving Car de Google est l’occasion pour nous de revenir rapidement sur le rapport d’août. Pour l’avant-dernier mois de l’été, la Google Car avait été impliqué dans un accident assez intéressant du point de vue « voiture autonome ». En effet, la Google Car approchait une intersection (sur la voie du milieu d’une route à trois voie) lorsqu’un piéton a commencé à traverser un passage piéton. La Google Car a donc enclenché la procédure de freinage pour s’arrêter devant le passage piéton. Au même moment, une voiture présente sur la voie de droite a déboité sur la file du milieu, freiné trop tard et percuté la Google Car. Lors du freinage de la Google Car, le conducteur a eu peur et a décidé de reprendre le contrôle de la voiture. Il a ainsi freiné plus fort comparé à l’algorithme et la voiture s’est donc arrêtée plus tôt que prévu. Son geste aura donc aggravé la situation en augmentant le différentiel de vitesse existant lors de l’impact.

 

Des Google Car plus humaines

Le comportement de la Google Car était donc plus sûr, même si moins naturel pour le conducteur. D’ailleurs, les ingénieurs de Google ont modifié le comportement de la Google Car pour la rendre plus humaine, comme l’indique le Wall Street Journal. Comme on peut le voir sur l’image ci-dessous, les Google Car tournent désormais plus naturellement, moins comme un robot. En d’autres termes, les Google Car imitent désormais les humains avec des virages à la corde. Cette nouvelle manière de faire permet aux autres conducteurs de mieux appréhender le comportement des Google Car pour mieux anticiper leurs décisions.

Google Car tighter turn

 

Septembre : pas d’accident pour les 48 voitures autonomes

Pour le mois de septembre, les Google Car n’ont connu aucun accident. Depuis le début de l’expérience en 2009, les voitures de Google ont parcouru près de 2 millions de kilomètres en mode autonome. En tout, il y a désormais 23 Lexus RX450h et 25 prototypes de Google Car dont 17 à Mountain View et 5 à Austin. Malgré l’absence d’accidents, les équipes de Google mettent tout en œuvre pour faire rencontrer des situations inédites aux voitures, afin d’améliorer les algorithmes. Les équipes traversent alors devant la Google Car, en courant, ou en marchant, avec des parapluies, des ballons, etc. Des scénarios improbables, mais « fictifs » qui peuvent se rencontrer un jour, comme celui (bien réel cette fois-ci) croisé par une Google Car : une grand-mère dans un fauteuil roulant électrique qui pourchassait un canard.

Google Car

 

En France : Paris – Bordeaux en mode autonome

En France, le sujet des voitures autonomes avance. Cette semaine se tient le salon Intelligent Transport Systems (ITS) à Bordeaux où devrait être présentée l’ordonnance autorisant les tests des voitures autonomes de manière plus globale. Toutefois, le groupe PSA Peugeot Citroën dispose d’une autorisation depuis le mois de juillet 2015 pour faire rouler des prototypes de voitures autonomes sur les routes de France. C’est ainsi qu’un prototype d’une Citroën C4 Picasso autonome a relié Paris à Bordeaux vendredi dernier. Les 580 kilomètres du parcours sur autoroute se sont fait en mode autonome, la voiture ajustant sa vitesse seule, tout en dépassant les autres usagers en respectant les limites de vitesse. Le groupe automobile français dispose déjà de 4 prototypes et espère en faire rouler une quinzaine dès 2016.

C4 Picasso autonome