Vous devez sûrement connaître geohot : c’est à cet ingénieux développeur que l’on doit le premier jailbreak de l’iPhone, l’application towelroot sous Android ou encore la faille de la PlayStation 3. L’homme de 26 ans compte désormais révolutionner le domaine de la voiture autonome, avec une solution à un millier d’euros d’ici quelques mois. Un pari fou, mais qu’il est sur le point de réaliser.

feat_georgehotz52_1280

Dans un très long et intéressant article – accompagné d’une vidéo – publié sur Bloomberg, on découvre le garage du célèbre développeur geohot, de son vrai nom George Hotz. L’homme a réussi l’exploit de rendre totalement autonome une Honda Acura qui n’est absolument pas autonome par défaut. Il a suffi au développeur d’acheter un laser LIDAR, six caméras et de la puissance informatique, à travers un mini PC NUC d’Intel et une puce graphique, peut être un Tegra X1 de Nvidia. Avec un peu d’huile de coude, l’homme a intégré l’ensemble au sein de la voiture, avec un écran de 21,5 pouces affichant un simple Linux Ubuntu. Son système, qui lui a coûté 20 000 dollars, a permis de rendre autonome la conduite de sa voiture.

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

Contrairement à la société Mobileye qui fournit une solution logicielle basée sur de nombreux algorithmes et utilisée par la majorité des constructeurs (Tesla, BMW, Ford, GM, etc.), George utilise des algorithmes simples. Il annonce que son système utilise uniquement 2 000 lignes de codes contre des centaines de milliers pour la solution « concurrente ». L’approche est en fait totalement différente, puisque l’application de geohot apprend de la conduite des humains : l’homme a conduit une dizaine d’heures et a demandé à l’ordinateur de le regarder et d’analyser ses comportements. En quelques heures, la voiture était capable de se faufiler dans un flot de voitures sur l’autoroute. Geohot pense que sa méthode est meilleure que celle de Mobileye ou de Google (avec les Google Car) qui est régie par de nombreuses règles strictes. Ici, la voiture n’obéit pas à des ordres indirects d’ingénieur, mais à un deep-learning qui reflète au plus proche le comportement des conducteurs humains.

 

Un système à un millier d’euros dans le futur

George pense que son système pourra se passer du coûteux laser LIDAR utilisé par Google et uniquement être basé sur les caméras, à la manière du système proposé par Tesla. Une simplification du système qui permettrait de le proposer pour environ un millier d’euros aux utilisateurs finaux. Ces derniers n’auraient alors plus qu’à le relier au port diagnostic de la voiture pour la rendre autonome. En attendant, l’homme compte bien impressionner Elon Musk – le patron de Tesla Motors – et faire de l’ombre à Mobileye, en démontrant, d’ici cinq mois la supériorité de son système dans des conditions difficiles (absence de marquage au sol par exemple). Les travaux de geohot vont à coup sûr accélérer le déploiement des voitures autonomes. Il ne reste plus qu’à adapter le cadre législatif.

A lire sur le sujet : Autopilot et Tesla Model S : nous avons testé le pilotage automatique