Mobileye, l’entreprise israélienne qui fournit une partie de la technologie Autopilot à Tesla, a annoncé l’arrêt futur de la collaboration avec la marque de voiture américaine. Une mauvaise nouvelle pour Tesla ? Pas si sûr !

Frandroid Tesla S (2 sur 4)

Actuellement, les Tesla Model S et Model X utilisent la puce EyeQ3 fabriquée par Mobileye et qui permet l’activation de la fonctionnalité Autopilot (que nous avons déjà testé en vidéo) en analysant les données issues des différents capteurs de la voiture. Il est désormais certain que Tesla n’utilisera pas la future puce EyeQ4 pour la version 2.0 de l’Autopilot puisque Mobileye vient d’annoncer la fin du partenariat qui lie les deux entreprises. Précisons que les Tesla continueront d’utiliser la puce EyeQ3 en attendant l’arrivée d’une nouvelle solution maison.

 

Pas de retard pour la voiture autonome

Elon Musk a rapidement réagi à l’annonce de Mobileye en précisant que c’était attendu et que cette annonce n’aurait aucune conséquence sur les plans de Tesla. Pour rappel, l’homme prévoit de mettre sur les routes des voitures totalement autonomes vers la fin de l’année prochaine. Elon Musk fait comprendre que faire cavalier seul ira beaucoup plus vite sur la route de la voiture autonome puisque Mobileye développait sa technologie pour de nombreuses voitures avec chacune leurs spécificités.

Sterling Anderson, le patron de l’Autopilot chez Tesla a annoncé que Tesla voulait avançer rapidement sur ce dossier et que cela passait donc par une meilleure intégration entre les technologies matérielles et logicielles. On imagine donc que l’arrivée de Jim Keller (le père de nombreuses puces chez AMD) chez Tesla il y a quelques mois se traduira par la création d’une puce maison pour la future version de l’Autopilot baptisée 2.0 et déjà abordée par les rumeurs.

À lire sur FrAndroid : Audi Q7 e-tron : nous avons testé la conduite semi-autonome de cette voiture hybride