Lors de l’IDF (Intel Developer Conference) 2016, Intel et BMW ont fait rouler sur scène la voiture électrique i3 dans une version autonome. La BMW i3 autonome utilise les technologies d’Intel, du constructeur automobile allemand, mais également de l’entreprise israélienne Mobileye déjà présente sur les Tesla Model S et X à travers l’Autopilot.

BMW i3

Le mois dernier, Intel, BMW et Mobileye avaient annoncé un partenariat d’envergure pour commercialiser une voiture autonome dès 2021, baptisée la iNEXT. Pour prouver que ce partenariat ne restera pas lettre morte et ne sera pas simplement un partenariat médiatique, BMW est venu rendre visite à Intel lors de la conférence IDF 2016. Lors de la keynote inaugurale présentée par le patron d’Intel, Brian Krzanich, BMW a fait rouler sur scène une i3 électrique, mais qui avait la particularité d’être aussi autonome. Le patron de la division conduite autonome chez BMW, Elmar Frickenstein, était dans la voiture, seul, mais assis sur le siège passager. Une fois qu’il est sorti de la voiture, la i3 a continué sa route hors de la scène.

 

Une voiture presque totalement autonome

Malheureusement, BMW et Intel n’ont pas fait de commentaire sur ce prototype de i3 et on ne saura donc pas si elle intégrait déjà les technologies de Mobileye (à savoir de nombreux capteurs capables d’analyser l’environnement aux alentours) ou si la voiture était simplement télécommandée. Quoi qu’il en soit, BMW réaffirme sa volonté de proposer une voiture autonome (de type 3 comme on peut le voir sur l’image) qui pourrait toutefois demander au conducteur de reprendre le contrôle dans certains cas.

voiture autonome

 

4 To de données par jour et par voiture

Lors de la conférence, Intel et BMW ont annoncé que chaque voiture autonome générera, d’ici à 2020, environ 4 To de données chaque jour. Une quantité impressionnante qui nécessitera de nouvelles infrastructures et de nouveaux réseaux mobiles- on pense notamment à la 5G -pour pouvoir être prise en charge de manière efficace. Les analystes estiment en effet qu’on comptera alors en 2020 environ 100 millions de voitures autonomes et qu’en 2030, un tiers des taxis seront autonomes. La route de la voiture autonome est encore longue, mais la direction à prendre semble désormais claire.

À lire sur FrAndroid : Conduite autonome : Tesla se fait lâcher par Mobileye