Ford a annoncé sa volonté de lancer un service commercial de transport autonome de personne, sans conducteur. Un service qui viendrait donc concurrencer les taxis et autres VTC. Pour y parvenir, l’entreprise américaine investit énormément d’argent dans le domaine de la voiture autonome, et notamment avec le géant chinois Baidu.

Ford Mondeo autonome

Ce n’est un secret pour personne : Ford développe activement des solutions pour produire et commercialiser à l’avenir des voitures autonomes. Nous avions d’ailleurs croisé une Ford Mondeo autonome au CES cette année, avec son fameux LIDAR sur le toit. Mais Ford ne souhaite pas commercialiser, dans un premier temps, des voitures autonomes à destination des particuliers, mais préfère tout d’abord lancer un service commercial d’auto partage. La marque américaine a annoncé mardi son intention de lancer un service commercial de transport de personnes en 2021, soit d’ici cinq ans, dans quelques villes dont la cartographie aura été adaptée aux voitures autonomes.

 

Les grands moyens

Pour pouvoir réaliser cet objectif, Ford a prévu des gros moyens, avec le doublement de l’équipe de Palo Alto, l’agrandissement de son campus dans la Silicon Valley et le triplement des investissements réalisés dans les technologies de conduite autonome. Justement, Ford vient tout juste de co-investir 75 millions de dollars dans l’entreprise américaine Velodyne qui produit les LIDAR nécessaires à la conduite autonome (même si Tesla veut s’en passer). L’autre investisseur n’est rien d’autre que Baidu, le géant chinois de la recherche sur Internet qui a également investi près de 75 millions de dollars dans Velodyne afin de produire des LIDAR moins coûteux et plus compact.

 

Les particuliers ne sont pas la priorité

Ford ne suit pas la tendance générale des voitures autonomes puisque le constructeur américain compte d’abord proposer des voitures autonomes pour le transport de personnes et de colis avant de les proposer aux particuliers par la suite. Ford ne souhaite pas proposer des fonctions de conduite autonome avant de pouvoir retirer définitivement le volant et les pédales d’une voiture, contrairement à Tesla ou Audi, par exemple.

L’entreprise ne sait pas encore si elle lancera elle-même son service ou si elle passera des partenariats avec les grands noms du secteur comme Uber ou Lyft. Rappelons à ce titre que General Motors, le grand concurrent de Ford, a investi 500 millions de dollars dans l’entreprise de VTC Lyft. L’objectif est ici similaire, à savoir proposer des services de transport autonome aux clients de Lyft.

 

La bataille de la voiture autonome

La bataille de la voiture autonome ne fait que commencer et deux stratégies différentes se dessinent. Certaines entreprises, à l’image des constructeurs allemands, français et Tesla, préfèrent proposer en premier lieu la commercialisation des voitures autonomes auprès des particuliers alors que d’autres entreprises, comme Uber, Lyft, Ford et General Motors préfèrent directement proposer des services de transport autonomes. Du côté de Ford, 90 prototypes de Mondeo autonomes devraient rouler sur les routes dès l’année prochaine contre 30 cette année.

À lire sur FrAndroid : Uber a désormais sa propre voiture autonome