Vespa va lancer son tout premier scooter électrique. Un acteur majeur, accompagné en France d’une probable prime d’état : de quoi enfin lancer le marché ?

vespa-elettrica-lat-dx

Après le bruit caractéristique du 2 temps et la fumée qui l’accompagne, après les discrets 4 temps, Vespa va passer à l’électrique. La marque italienne du groupe Piaggio vient de dévoiler au salon de la moto Eicma à Milan son projet Elettrica (pas besoin de traduction…). Sous des lignes proches du modèle Primavera – donc, au design Vespa très classique – l’Elettrica cache un cœur 100 % électrique dont… aucun détail technique n’a filtré jusqu’à maintenant. Extérieurement, on le reconnaît à sa couleur argent soulignée de bande bleues électrique et… à son absence d’échappement évidemment.

 

Sur les routes dès 2017

On devrait rapidement en savoir plus sur ses spécifications techniques car ce n’est pas seulement un concept de salon, mais bien un modèle appelé à être commercialisé et ce, dès le second semestre 2017. Il devrait donc bénéficier de la future prime à l’achat de scooter électrique dont on murmure qu’elle se monterait à 1 000 euros. Rappelons au passage que les quelques modèles sérieux de scooters électriques du marché (BMW, Govecs, Eccity…) restent à des tarifs franchement élevés (7 000 à 15 000 € environ !), un surcoût qu’il faut plus de 10 ans d’usage à amortir par rapport à des modèles thermiques, même avec une prime à l’achat. Et comme Vespa est une marque premium, il devrait en être de même. Le choix de rouler en scooter électrique est un donc acte citoyen, heureusement doublé d’un grand agrément d’usage au guidon.

 

Piaggio avait tenté la solution hybride

Il y a quelques années, Piaggio avait lancé une version mild hybrid de son 3-roues MP3, mais elle n’a pas tenu longtemps au catalogue face aux moteurs thermiques classiques. Plus récemment, l’italien s’est lancé dans le vélo à assistance électrique (VAE) avec le Wi-Bike, un joli VAE haut de gamme, connecté avec GPS et carte SIM intégrés pour assurer des fonctions antivol, et configurable via une appli spécifique.

Au lancement à Milan il y a quelques mois, les responsables de la marque expliquaient que le VAE a le vent en poupe alors que le marché des scooters électriques ne décolle pas. C’est un peu la problématique de la poule et de l’œuf : sans offre suffisante, pas de marché, sans marché, aucune nouvelle offre n’apparaît. Sauf quand une marque emblématique se lance et peut donner un coup de boost sur ce marché embryonnaire et prometteur. Forza Vespa !