Uber a lancé ses véhicules autonomes à la conquête de San Francisco. Conçus en partenariat avec Volvo, ceux-ci ont déjà commencé à prendre en charge des clients.

uber

Les voitures autonomes d’Uber ont commencé à effectuer leurs premières courses à San Francisco. Il s’agit de la seconde ville après Pittsburgh où ce service est lancé et Uber déploie sa troisième génération de véhicules autonomes, en partenariat avec Volvo.

Après Pittsburgh, cap sur San Francisco

Uber a annoncé le lancement de son service utilisant des véhicules autonomes dans un nouveau marché : San Francisco. Ne vous attendez cependant pas à être tout seul dans votre Uber, puisqu’il y a encore un chauffeur présent en cas de problème, ainsi qu’un ingénieur afin de continuer à récolter et optimiser les données issues de ces trajets.

15uber1-master768

Des véhicules construits en partenariat avec Volvo

Contrairement à l’opération pilote s’étant déroulée à Pittsburgh, qui utilisait des véhicules normaux, ceux utilisés à San Francisco sont un peu plus spéciaux. Ils ont ainsi été conçus en partenariat avec Volvo, qui travaille également sur ce domaine. Matt Sweeney, le chef de la division des technologies avancées d’Uber explique que ces véhicules comportent en fait moins de capteurs que sur les Ford utilisés a Pittsburgh. Il explique ainsi que grâce aux données recueillies lors de ce premier test, Uber a pu déterminer les données cruciales à capturer et celles moins vitales. Basé sur le XC90, le 4×4 de Volvo autonome d’Uber, illustré ci-dessous, est quand même blindé de capteurs en comparaison à un véhicule normal.

uber-atg-volvo