BlackBerry a investi 71,6 millions d’euros dans la mise en place d’un centre de recherche et de développement consacré aux voitures autonomes.

BlackBerry

L’entreprise canadienne se cherche une nouvelle activité florissante. Après avoir arrêté de construire des smartphones pour se concentrer sur la partie logicielle et sécurité dont nous devrions avoir des nouvelles lors du CES 2017, la société canadienne se tourne vers le véhicule autonome.

BlackBerry QNX

BlackBerry a ouvert un nouveau centre de recherche entièrement dédié aux véhicules autonomes, à Ottawa au Canada. La démarche s’inscrit dans le projet « BlackBerry QNX » et a pour but de développer des logiciels et des outils de gestion pour la production de ces véhicules. L’axe de recherche de BlackBerry est principalement le développement d’un système de sécurité et de divertissement.

John Chen, le PDG de BlackBerry a déclaré :

Les véhicules autonomes exigent un logiciel extrêmement sophistiqué et hautement sécurisé. Notre expérience en matière de sécurité mobile et notre leadership nous permettent de dominer le marché des renseignements intégrés dans les voitures du futur.

Vers une voiture 100 % autonome ?

La firme s’est offert un partenariat avec l’Université de Waterloo, la plateforme technologique Polysinc et le fabricant de puces japonais Renesas Electronics. BlackBerry travaille également sur les fonctions d’assistance au conducteur telles que le freinage automatique ou encore le régulateur de vitesse. L’ambition de proposer une autonomie totale ne serait pas à exclure non plus.

BlackBerry a obtenu l’autorisation d’Ontario pour tester ses véhicules autonomes sur la voie publique. La voiture autonome intéresse une grande partie des géants de la technologie. Après Apple et Google, BlackBerry espère lui aussi tirer profit de ce marché qui n’a pas encore écrit son histoire.