« Air », tel est le nom de la grande berline électrique et autonome présentée en version quasi-définitive par la start-up Lucid Motors, ex-Atieva. Un proto montré camouflé lors du salon de l’auto de Los Angeles (nous en avions parlé en novembre dernier) et dévoilé avant le CES où c’est le concurrent Faraday Future qui jouera les stars.

lucid_air_1

Hors des salons, Lucid Motors dévoile ses atouts. On en sait désormais plus sur les plans de la start-up chinoise basée en Californie, et elle vise haut, très haut de gamme. D’abord, il fallait, comme les petits camarades Tesla, Faraday Future et Nio, entre autres, annoncer des performances propres à dégoûter un voisin, fier de sa Ferrari. Avec 1 000 chevaux pour 2,5 s de 0 à 100 km/h, mission accomplie.

 

Voyage en business

Ensuite, à défaut de la sonorité d’un V8, il faut en mettre plein les oreilles. La sono 29 haut-parleurs avec réduction active du bruit s’en charge.

« Sit back and relax », dit le capitaine avant le décollage… Là, c’est le pilote automatique en mode autonome qui devrait prendre le relais et pour ce qui est de la position sieste, les passagers arrière de la version Executive pourront baisser leur dossier individuel jusqu’à un angle de 55°. Vive la business class !

lucid_air_10

 

Des batteries construites par Samsung

Pour se donner les moyens de ces ambitions premium, la voiture se doit d’offrir des prestations tout aussi haut de gamme. Premier élément de base pour une électrique, les batteries lithium-ion de nouvelle génération seront confiées à Samsung SDI avec qui Lucid vient de signer un accord de production. Voyons là une garantie de sérieux, à moins que le scande du Galaxy Note 7 ne se reproduise… sur une automobile ! Autonomie annoncée : plus de 600 km, tandis que la charge rapide est privilégiée avec des cellules spécialement étudiée pour privilégier la durabilité dans ces conditions.

 

Design, performances et connectivité assurés

Côté design, les photos sous toutes les coutures qui ont été livrées donnent une impression de grande finesse pour cette limousine, avec de grandes surfaces vitrées (tiens, une bulle arrière, la touche Renault 25 ?) et des projecteurs à LEDs ultra compacts, mais promis à un gain de 50 % en luminosité. L’habitacle, sans révolution, semble particulièrement bien intégrer ses écrans, les designers ayant eu l’avantage de partir d’une feuille blanche avec une grande liberté. Un ensemble qui rappelle certains concept-cars, mais qui est promis à une production en série.

lucid_air_3

Pour ce qui est des performances, nous avons déjà évoqué la capacité d’accélération. Plus important au quotidien (une fois impressionné tous les voisins, il est quand même plus agréable de rouler sans risquer de rendre ses passagers malades), LM assure que ses moteurs électriques maison devraient offrir des sensations de conduite de premier ordre. Pour les reste, la Lucid Motors Air coche toutes les cases avec commandes vocales avancées, intégration de vos applis préférées (le constructeur ne précise pas sous quelle forme) et connectivité poussée.

 

Prix et disponibilité : salé !

Séduit ? Les précommandes sont déjà ouvertes – tiens, cela rappelle une certaine Tesla Model 3 – mais à plus de 100 000 $ l’engin (65 000 $ dans un deuxième temps) il faudra bien réfléchir. Et prendre son mal en patience : le lancement de la production est prévu fin 2018. Deux choix possibles : 2 500 $ pour un modèle standard, ou 25 000 $ pour une des 255 voitures de la phase de lancement, mieux équipées et avec des détails uniques.

lucid_air_2