Tesla accuse l’ancien responsable de son programme Autopilot d’avoir volé des données protégées par la propriété intellectuelle. Ce dernier aurait également tenté de recruter des employés du constructeur pour monter sa propre boîte avec un ancien de chez Google.

Pour développer ses voitures autonomes, Tesla mise beaucoup sur Autopilot, sa solution logicielle pour assurer le pilotage automatique de ses modèles. Or l’ancien directeur du programme Autopilot, Sterling Anderson, est aujourd’hui accusé par le constructeur d’avoir violé les termes de son contrat.

Ce dernier, après avoir occupé ce poste pendant un peu plus d’un an, aurait tenté de recruter des employés de Tesla pour fonder une nouvelle entreprise. Pour mener à bien son projet, Sterling Anderson aurait pris avec lui des documents protégés par la propriété intellectuelle de l’entreprise d’Elon Musk.

Alliance illégale

Dans la plainte déposée auprès de la Cour supérieure de Californie (PDF), Tesla affirme que son ancien employé s’est allié avec Chris Urmson, l’ancien chef de projet des voitures autonomes de Google. Si l’on en croit les accusations, les deux hommes projetaient d’utiliser les données volées à Tesla pour créer une entreprise concurrente nommée « Aurora ».

Concrètement, Sterling Anderson aurait téléchargé illégalement des « centaines de gigaoctets » d’informations appartenant à Tesla. Il aurait ensuite stocké toutes ces données sur son ordinateur personnel. Pour masquer ses méfaits, il aurait manuellement changé l’horodatage des fichiers et aurait aussi nettoyé son iPhone professionnel pour ne pas laisser de traces de ses tentatives de recrutement au sein de l’entreprise.

« Paranoïa et peur malsaine »

Dans un mail envoyé à TechCrunch, Aurora écrit que « la plainte sans fondement de Tesla révèle une étonnante paranoïa et une peur malsaine de la compétition. Cet abus du système juridique est une tentative malveillante d’asphyxier un concurrent et de détruire des réputations personnelles. Aurora a hâte de réfuter ces fausses allégations devant la cour et de construire une activité prospère dans le secteur des voitures autonomes ».