Tesla prend les devants avec ses voitures 100 % autonomes : le constructeur équipe depuis peu ses véhicules d’un nouveau « supercalculateur » plus performant.

Au mois d’octobre 2016, Tesla a mis en production une nouvelle plateforme Autopilot 2.0, comprenant une panoplie de caméras et un ordinateur, censés apporter à terme la conduite 100 % autonome.

Mais des sources ont informé Electrek que Tesla installe depuis peu une nouvelle « hardware suite 2.5 », avec un nouvel ordinateur constitué d’un « GPU secondaire » (et non d’un second GPU).

Contacté par Electrek, un porte-parole de Tesla a nuancé l’information : « Le nom de code HW 2.5 est exagéré, ce devrait plutôt être quelque chose comme HW 2.1. Ce hardware a davantage de redondance de calcul et de câblage, ce qui devrait très légèrement améliorer la fiabilité, mais il n’a pas un GPU Pascal additionnel. »

Les sources d’Electrek affirment quant à elles que l’ordinateur Nvidia Drive PX2 sur-mesure bénéficie désormais d’un node secondaire, c’est-à-dire d’un second SoC et d’un second GPU dédié. Les avis divergent, mais Nvidia soutient justement qu’il faut 2 SoC et 2 GPU pour offrir la conduite autonome.

Une conduite 100 % autonome 2x plus sûre que la conduite humaine

Le porte-parole de Tesla rassure néanmoins : « Nous comptons toujours parvenir à une conduite 100 % autonome deux fois plus sûre qu’une conduite humaine avec HW 2.0. »

Contrairement aux constructeurs historiques qui renouvellent leurs véhicules périodiquement, Tesla les met à jour progressivement, ce qui peut frustrer les acquéreurs potentiels, qui ne savent plus quand acheter. Mais cette fois les acheteurs ne risquent pas d’être lésés, puisque Tesla s’engage à installer gratuitement le HW 2.5 si le HW 2.0 ne tient pas ses promesses.

Tesla a enfin réaffirmé son intention de conduire automatiquement d’un parking du centre de Los Angeles à un parking au centre de New York d’ici la fin de l’année. Le futur se rapproche !

À lire sur FrAndroid : Tesla Model 3 : la version finale enfin officialisée