La Cour de cassation a jugé qu’il était interdit d’utiliser son téléphone portable dans la voiture, même quand celle-ci était à l’arrêt et stationnée sur le bas côté de la chaussée.

Situation banale de la vie quotidienne : vous êtes tranquillement stationné sur le bas côté de la route, le moteur de votre voiture est coupé. Vous recevez un appel sur votre smartphone et, naturellement, vous décrochez. Mais un policier vous aperçoit et vient vous mettre une amende. Vous criez au scandale ! Après tout, vous n’étiez pas en train de rouler et vous ne gêniez personne. Certes, mais l’agent ne fait qu’appliquer la loi.

En effet, il a toujours été interdit de prendre son téléphone en main quand on était en train de conduire. Or, la Cour de cassation juge que cette règle s’applique également aux conducteurs dont le véhicule est en stationnement.

Il n’est donc pas autorisé d’utiliser son téléphone derrière le volant même si la voiture est garée sur le côté et qu’elle ne perturbe pas le trafic. La Cour de cassation estime en effet qu’une automobile à l’arrêt peut être considérée « comme étant toujours en circulation », même si le moteur est éteint.

Cette loi ne s’applique toutefois pas sur les places de parking.

Que risque-t-on en cas d’infraction ?

Si vous êtes surpris derrière le volant avec un téléphone en main — en dehors d’un parking — vous serez sanctionné d’une amende de 135 euros et on vous retirera trois points du permis de conduire pendant 3 ans.

Et en cas de panne ?

Le coup de la panne fonctionne toujours. Si votre véhicule n’est plus en état de fonctionner, vous êtes autorisé à utiliser votre téléphone.