Lors de l’évènement de la Nintendo Switch qui s’est tenu le vendredi 13 janvier au Grand Palais, nous avons pu prendre en main la nouvelle machine de Big N. Et si l’accès à l’interface utilisateur s’est relevé plus que limité, le site officiel du constructeur a dévoilé quelques nouvelles informations, notamment sur sa mystérieuse interface utilisateur.

Nintendo a fait le pari de la communication claire et simple, retenant ainsi les leçons du passé. Même si de nombreuses questions restent actuellement en suspens comme les accessoires, les jeux à venir — notamment de la part des éditeurs tiers un peu frileux — ou la console virtuelle, il semblerait que la politique facile d’accès s’applique également pour la partie logicielle de la machine, et plus précisément son interface utilisateur.

Une interface simpliste

Lorsqu’on regarde les premières images de l’interface de la Nintendo Switch, ce qui frappe en premier c’est son parti pris très épuré. Où sont passés les traditionnels Mii indissociables de la marque Wii ? En effet, le géant japonais semble avoir définitivement tourné la page avec sa nouvelle console hybride. Plutôt austère, le menu a laissé tomber les effets dynamiques, les couleurs pétantes et petites animations pour un fond gris avec un défilement horizontal de votre ludothèque tout comme c’est le cas avec les options de base de la Nintendo 3DS ou même la PlayStation 4. Il n’est pas interdit d’imaginer que des thèmes soient disponibles par la suite en échange de quelques pièces.

Concrètement, on retrouve sur la partie supérieure de l’écran les informations habituelles comme l’heure, la connexion, la batterie, mais aussi les informations concernant votre compte Nintendo et les amis connectés. En bas, nous retrouvons des icônes déjà connues donnant accès à diverses options : les notifications, l’eShop, la galerie rassemblant toutes vos captures, les réglages concernant les manettes, la luminosité et enfin les paramètres plus généraux de la machine.

Des absents

Résultat, la Nintendo Switch paraît très facile d’utilisation, chaque service étant accessible directement. Comme nous le signalions plus haut, les Mii sont absents, mais il manque également le Miiverse. Ce n’est pas une très grande perte pour certains et nous espérons que son absence soit comblée par l’arrivée du bouton de partage afin d’utiliser par exemple Facebook ou tout autre média plus fédérateur que le réseau social désertique de Nintendo. À moins que le Miiverse ne soit remplacé par un certain Miitomo

Autre grand absent qui pouvait avoir sa place étant donné le caractère hybride de la machine, c’est le Street Pass. Cette fonctionnalité qui permet de se faire rencontrer les différents Mii des joueurs sur la Nintendo 3DS ne sera pas disponible sur la Switch. Cette petite fonctionnalité au premier abord insignifiante a rencontré un énorme succès et invite le joueur à venir et revenir sur la plateforme pour collecter et même jouer à quelques petits jeux dans l’option StreetPass. En vue de la petite autonomie de la prochaine console de Nintendo — entre 2h30 et 6h –, cela n’a finalement rien d’étonnant, car cette option en permanence activée userait beaucoup de batterie. De plus, la Nintendo 3DS est toujours soutenue avec de prochaines annonces de jeux à venir.

De nouvelles interrogations

Également, nous sommes en droit de nous demander comment l’interface va gérer l’affichage des jeux sur cartouches et dématérialisés quand on sait qu’un jeu comme The Legend of Zelda: Breath of the Wild prend la moitié de la mémoire intégrée de base. Il faudrait donc composer avec une micro SD pour bénéficier d’un espace de stockage supplémentaire, et pour les cartouches, les interchanger à chaque fois… Ce sont les aspects pratique et visuel qui en souffriront.

L’interface de la Nintendo Switch se veut simple et abordable. Mais rien ne nous dit qu’elle n’aura pas encore évolué d’ici sa sortie prévue au 3 mars 2017. Avant elle, la Wii U avait également connu quelques changements avant sa commercialisation et les autres consoles de salons comme la Xbox One ont quant à elles bénéficié de mises à jour sur le long terme.

À lire sur FrAndroid : Nintendo Switch : 7 réponses que l’on attendait vraiment avant la sortie de la console de jeu japonaise