La Nintendo Switch intègre un noyau FreeBSD. Il semble donc peu probable que son système d’exploitation soit basé sur Android.

Même plusieurs jours après sa sortie, la Nintendo Switch conserve encore plusieurs mystères. Le plus gros est sans doute les capacités et la nature de son système d’exploitation.

Pendant longtemps, les rumeurs prédisaient que Nintendo utiliserait un dérivé d’Android pour permettre aux développeurs de porter facilement des jeux tablettes sur sa nouvelle console. L’utilisation d’une puce Nvidia Tegra que l’on trouve déjà dans les produits de la gamme Shield sous Android, ajoutait également du crédit à cette thèse.

 

La Nintendo Switch utilise un noyau FreeBSD

On a maintenant une preuve qui montre que le système d’exploitation de la Nintendo Switch ne devrait pas s’appuyer sur Android.

Comme la PlayStation 4 de Sony, Nintendo semble avoir fait reposer son système d’exploitation sur un noyau FreeBSD. C’est en tout cas ce que l’on peut lire dans les mentions légales du système. Il s’agit d’un noyau populaire basé sur Unix et concurrent de Linux, et souvent choisi pour sa licence d’utilisation permissive, ses bonnes performances et sa gestion du réseau.

 

Pas d’Android pour la Nintendo Switch ?

L’utilisation d’un noyau FreeBSD ne disqualifie pas forcément l’utilisation d’Android, si Nintendo a fait les modifications nécessaires au code source du logiciel de Google. Habituellement, Android est associé avec un noyau Linux, mais on a déjà vu des projets permettant de le faire tourner sur d’autres noyaux. Microsoft par exemple, avait développé une machine virtuelle Android pour Windows 10 durant le développement de Windows 10 Mobile, sous le nom Project Astoria, mais avait finalement jeté l’éponge.

On a tout de même du mal à imaginer Nintendo se lancer dans une telle aventure alors même que le fabricant japonais vient tout juste d’intégrer un écran tactile multitouch dans un de ses appareils et travaille actuellement au lancement d’un abonnement pour le jeu en ligne. La firme n’est pas vraiment connue pour être à l’avant-poste de la course technologique.

À lire sur FrAndroid : Le test de la Nintendo Switch par Numerama