En plus d’adopter une architecture proche de celle de nos smartphones, la Nintendo Switch aurait pu tourner sous un dérivé d’Android conçu par Cyanogen Inc.

Disponible depuis le début du mois, la Nintendo Switch semble avoir réussi son pari de rendre nomade une console de salon. Pour cela, elle repose sur un processeur ARM de Nvidia et affiche une interface épurée et simple. Cette dernière aurait cependant pu être totalement différente…

Kirt McMaster, ancien CEO de Cyanogen Inc, a avoué sur Twitter avoir été contacté par Nintendo aux débuts de son aventure afin de « créer un système d’exploitation pour une portable ». Une description qui colle plutôt bien avec la dernière-née de Big N. L’homme connu pour son phrasé peu délicat a alors invité la firme nippone à aller se faire voir.

Comme le souligne 9to5Google, ce refus s’explique simplement par la politique de la société américaine dont le but était de créer des systèmes ouverts, ce qui n’aurait pas été le cas d’un OS conçu pour une console.

Toujours selon Kirt McMaster, la Switch repose sur un custom kernel et reprend des bouts d’Android pour son OS maison. Il n’est donc pas totalement illusoire d’imaginer que la communauté, à force d’acharnement, arrive un jour à modifier la console pour y installer un autre OS… Et pourquoi pas LineageOS ?