Parrot vient d’annoncer aux États-Unis le Bebop Drone 2, la seconde version de son drone grand public que nous avions pu tester en début d’année. Au programme, quelques améliorations, mais pas de réelles nouveautés. Dommage puisqu’on s’attendait à ce que la fonction follow me pour un pilotage automatique soit de la partie.

Parrot Bebop Drone 2

Parrot vient de lever le voile sur le Bebop Drone 2, le successeur du Bebop Drone annoncé en mai 2014. Parrot n’a pas souhaité révolutionner le Bebop Drone, mais plutôt le faire évoluer en douceur, en prenant en compte les défauts du premier modèle. Ainsi, l’autonomie passe de 12 à 25 minutes grâce à une batterie dont la capacité atteint maintenant 2700 mAh contre 1200 mAh pour le modèle actuel. La vitesse maximale évolue aussi, passant de 47 à 60 km/h. Parrot précise que le Bebop Drone 2 résiste mieux aux rafales de vent, jusqu’à 65 km/h. Sa vitesse d’ascension a également été revue à la hausse, avec 18 secondes pour atteindre une altitude de 100 mètres. Le poids est lui aussi en légère hausse,  500 grammes sur la balance, ce qui reste un poids plume dans le secteur face à des DJI qui dépassent le kilogramme.

Du côté du design, le Bebop Drone 2 connaît peu de changements visuels, mais Parrot a revu sa recette en renforçant le corps en ABS par de la fibre de verre, pour éviter les déconvenues lors des crashs. De même, la conception des pieds a été revue pour mieux encaisser des atterrissages un peu trop violents. Enfin, le capteur photo – toujours placé à l’avant de l’appareil – a subi un traitement pour éviter l’insertion accidentelle de poussière.

Parrot Bebop Drone 2 gifCrédit GIF : Engadget

Pour le reste, Parrot n’a pas fait évoluer son drone. On trouve alors un capteur de 14 mégapixels capable de filmer en Full HD (1080p) sur la mémoire interne de 8 Go, avec un objectif grand-angle de 180°. La stabilisation se fait toujours de manière numérique, sur les trois axes. On aurait apprécié un nouveau capteur ou un nouveau traitement de l’image, puisque la qualité des vidéos n’était pas le point fort du Bebop Drone. Il aurait fallu une puce plus puissante, qui aurait aussi pu gommer les défauts de ralentissements parfois rencontrés.

 

Pas de follow me, mais des plans de vol

Le gros manque de ce Bebrop Drone 2 tient à l’absence de fonction follow me, permettant un pilotage automatique en suivant l’utilisateur. Pourtant, le drone en a la possibilité, grâce à sa puce GPS et à la communication avec un smartphone. Henri Seydoux nous avait d’ailleurs annoncé lors du CES l’arrivée d’une telle fonctionnalité en cours d’année 2015. Nous n’avons rien vu venir, mais il semblerait que les ingénieurs travaillent tout de même sur cette fonctionnalité. Pour se consoler, il faudra donc se contenter de la fonctionnalité Flight plan, disponible depuis la fin du mois d’octobre sur le Bebop Drone. Celle-ci permet de créer un plan de vol à l’avance, pour que le Bebop Drone l’effectue de manière indépendante, grâce à son GPS.

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

 

Une concurrence féroce

Le Bebop Drone 2 sera disponible le 14 décembre prochain, à temps pour Noël, à 550 dollars seul ou 800 dollars avec le Skycontroller, la manette de Parrot permettant de faire passer la portée de 300 à 2 000 mètres. À titre de rappel, le Bebop Drone était vendu 499 dollars seul ou 899 dollars avec le Skycontroller. Il faut donc s’attendre à la même évolution pour les prix en euros qui devraient être respectivement d’environ 550 et 800 euros. Lors de notre test du premier modèle, on avait justement souligné un tarif intéressant pour le drone seul, mais bien trop élevé pour l’ensemble avec le Skycontroller. Mais entre temps, la concurrence à eu le temps d’évoluer et on trouve par exemple le Phantom 3 Standard à 819 euros. L’année prochaine, GoPro devrait proposer son propre drone et Henri Seydoux imagine un prix similaire au Bebop Drone 2 comme il l’a confié à Forbes. La concurrence s’annonce féroce pour 2016.

A lire sur le sujet : Test du Parrot Bebop Drone