Un drone a manqué de percuter un Airbus A320 d’Air France lors de la phase d’atterrissage à l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle. Le drone est passé à moins de cinq mètres de l’aile de l’avion et les pilotes ont été obligés de désactiver le pilotage automatique.

Air France A320

Encore un fait divers qui risque de faire un peu plus d’ombres au marché florissant du drone grand public. En effet, comme le rapporte le BEA (Bureau d’Enquête et d’Analyse pour la sécurité de l’aviation civile) dans un dossier publié sur son site Internet, le 19 février dernier, un avion Airbus A320 de la compagnie aérienne Air France en provenance de Barcelone a connu un incident classé grave (« quasi collision avec un drone« ) lors de l’approche au-dessus de l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle.

 

Le pilote automatique désactivé

À une altitude de 5500 pieds (environ 1 600 mètres) et à une vitesse de 400 kilomètres par heures, le copilote de l’avion aperçoit un drone « à ses 11h », soit sur la gauche de l’avion. Il désactive alors le pilote automatique pour redresser légèrement l’avion, par une manoeuvre de « ressource souple ». Le commandant de bord aperçoit quant à lui le drone et estime qu’il est passé à 5 mètres sous l’aile gauche de l’appareil. L’équipage avertit le contrôle aérien puis réactive le pilote automatique pour finir l’atterrissage.

 

Non-respect de la réglementation

L’enquête est actuellement en cours comme le précise le site du BEA, et aucun autre détail n’a été apporté. Pour rappel, la réglementation qui s’applique aux drones interdit à ces derniers de survoler les zones à proximité des aérodromes et impose également des hauteurs maximales selon la distance à laquelle se trouve le drone d’un aérodrome. Dans tous les cas, cette réglementation interdit les vols au-dessus de 150 mètres de hauteur alors que le drone se trouvait ici à plus de 1 500 mètres d’altitude.

 

Un guide et une notice

On en profite pour rappeler que la DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile) a publié un guide complet ainsi qu’une notice qui regroupe les 10 points les plus importants à retenir de la nouvelle réglementation en application depuis le 1er janvier dernier.