Le PDG d’Airbus estime que son entreprise pourra tester son concept de taxi aérien autonome avant la fin de l’année 2017. Il promet notamment un mode de transport écologique et rentable.

Pour éviter les bouchons de la route, pourquoi ne pas les survoler tout simplement à bord d’un véhicule autonome ? Le concept n’a rien de nouveau et de nombreuses entreprises travaillent à sa concrétisation.

Airbus est notamment de la partie. Le constructeur travaille depuis longtemps sur le projet et a créé une équipe dédiée baptisée Air Mobility. Les avancées ont dû être telles qu’elles ont insufflé beaucoup d’optimisme au PDG de l’entreprise, Tom Enders. Ce dernier pense pouvoir tester un prototype de taxi volant autonome d’ici la fin de l’année 2017.

Un transport écolo et rentable

« Il y a cent ans, le transport urbain est allé sous le sol, aujourd’hui nous avons les moyens technologiques d’aller au-dessus du sol », a-t-il également affirmé, lors d’une conférence à Munich. Le véhicule serait vraisemblablement un hélicoptère à hélice conçu pour transporter une seule personne.

Pour défendre son projet, Tom Enders a promis que l’appareil serait aussi propre que possible pour éviter la pollution. Il met aussi en avant le fait que ce dernier permet « d’éviter d’investir des millions dans la construction d’infrastructures telles que des ponts ou des routes ».

En phase avec les voitures autonomes

Dans cette optique, il est évident qu’Airbus s’intéresse de prêt aux évolutions des intelligences artificielles et leur exploitation dans la conception de voitures autonomes. « Si nous ignorons ces développements, nous serions mis à l’écart de segments importants du marché », précise Tom Enders.