Dans un étrange billet publié sur Google +, Google propose un top 10 des mythes les plus fréquemment entendus sur les Google Glass. De l’espionnage permanent à la reconnaissance faciale, Google les brise un par un et tente de rassurer le grand public.

android google glass verres correcteurs lunettes de vue soleil montures 00

Ces 10 points (texte en anglais) peuvent d’ailleurs paraître des évidences au public un minimum averti. Google commence par rappeler que l’écran lié aux lunettes ne recouvre pas entièrement l’oeil ou les yeux. Il s’agit simplement d’un petit écran situé légèrement au dessus d’un carreau de lunette, qui est éteint par défaut et qui ne s’allume qu’à la demande de son propriétaire. Ce qui permet à Google de casser plusieurs mythes, dont celui qui affirme que ces lunettes couperaient l’utilisateur du monde réel et surtout celui qui affirme que les lunettes fonctionnent en permanence. Google insiste sur ce point, non seulement ses lunettes ne peuvent pas espionner les gens en permanence – sa batterie est bien trop légère pour filmer plus de 45 minutes – mais en plus toutes les applications ayant trait à la reconnaissance faciale ou à la prise d’images sont particulièrement encadrées par les ingénieurs des Google Glass. Dernier point notable sur cette question de l’espionnage, ce top 10 précise à juste titre que les Google Glass sont suffisamment grosses et reconnaissables pour ne pas faire de son propriétaire un James Bond en herbe.

Les autres points abordés par ce top 10 sont plus d’ordres financier et pratique. Non, selon Google, ces lunettes ne sont pas réservées à des geeks fortunés, mais à des gens qui en ont réellement besoin. Sont cités en vrac, des médecins, des professeurs, des pompiers ou encore des journalistes. Selon l’auteur du billet, ces professions ne désirent pas tant se couper du monde par l’intermédiaire de lunettes technologiques que se simplifier la vie. Et quand bien même ces lunettes coûtent 1500 dollars, Google juge leur prix peut-être pas bon marché mais en tout cas abordable pour la majorité des gens qui s’y intéressent ou les désirent absolument.

Bref, ce qu’il faut retenir, c’est que Google pense que ses lunette connectées sont victimes des mêmes préjugés que connaissent tous les nouveaux objets technologiques qui bouleversent le quotidien des gens. Pour Google, voir dans les Google Glass un objet qui va mettre fin à toute velléité de vie privée est un mythe qui se brisera de lui-même avec le temps. Les garde-fous sont bien présents, une charte de bonne conduite pour les utilisateurs a même été envoyée aux premiers utilisateurs de ses lunettes, bref pas de quoi s’inquiéter selon l’entreprise de Montain View. Il n’est vraiment pas certain en tout cas que ce billet rassure entièrement ceux qui avaient des craintes sur l’avenir de la vie privée de chacun…