D’un côté, il y a les grands groupes du secteur de la technologie qui ne cessent de vanter les mérites de leurs assistants personnels. De l’autre, il y a les utilisateurs français qui résistent encore et toujours à ces discours commerciaux, comme nous avons pu le voir au travers de notre enquête.

Les assistants personnels sont des petits concentrés de technologies qui ne cessent de s’améliorer avec le temps. Qu’ils soient développés par Google, Apple, Amazon ou Microsoft, tous ont vocation de faciliter la vie des hommes et des femmes qui les utilisent.

Pour cela, toutes les entreprises tendent à optimiser le ton naturel de leur assistant pour que les interactions avec l’utilisateur soient aussi fluides que possible. Avec Google Assistant, Siri, Alexa ou encore Cortana, on peut, par la voix, lancer une musique, obtenir des réponses à des questions en tout genre, se faire livrer, ou contrôler les objets connectés de la maison.

C’est plutôt cool, non ? Afin de nous faire une meilleure idée de ce que pensent les Françaises et les Français à ce sujet, nous avons lancé une enquête Google Survey — la méthodologie de cet outil peut être consultée en cliquant ici — et nous avons obtenu près de 3 000 réponses au total. Nous vous faisons part, ici, de nos observations.

La plupart des gens n’utilisent jamais leur voix pour interagir avec un assistant

Le moins que l’on puisse dire, c’est que si les plus grands groupes de la Tech assurent que les assistants intelligents constituent l’avenir de nos usages, notre étude tend à prouver le contraire.

D’une part, déjà, 42,5 % des participants ne se servent jamais de leur voix pour poser des questions à un moteur de recherche ou un assistant intelligent. Ceux qui interagissent vocalement avec leur téléphone au moins une fois par jour ne représentent que 7,3 % des sondés.

Autrement dit, en France, même si la grande majorité des personnes possèdent un smartphone embarquant Google Assistant ou Siri, elles n’en ont cure. Encore plus impressionnant, 51,2 % des participants à cette enquête indiquent ne pas connaître ni Apple Siri, ni Google Assistant, ni Amazon Alexa, ni Microsoft Cortana, ni Samsung Bixby.

Un truc de jeunes ?

En fouillant un peu plus dans ces réponses, on se rend compte que les personnes ne connaissant aucun des assistants cités juste au-dessus sont très majoritairement âgées de 35 ans ou plus. En effet, seulement 5,6 % d’entre elles sont âgées de 18 à 24 ans, et 9,9 % de 25 à 34 ans.

Au-delà, de cela, on remarque que l’assistant le plus célèbre est Siri, récoltant 27,1 % des voix. Cela pourrait s’expliquer par son ancienneté et par le fait que les propriétaires d’iPhone sont peut-être plus enclins à interagir par la voix avec leur assistant que les utilisateurs Android.

Google Assistant, lui, recueille 18 % des votes, devant Cortana (12 %). Alexa et Bixby, quant à eux, sont assez peu connus. Rien d’étonnant puisqu’ils ne sont toujours pas disponibles en français (du moins, pas totalement pour Bixby).

Un intérêt au plus bas

Qui dit assistant personnel dit souvent enceintes connectées. Google Home fonctionne avec Assistant, Amazon Echo avec Alexa, etc. Mais à l’instar des statistiques qu’on vient d’énumérer, là aussi les participants au sondage n’ont manifesté qu’un très faible intérêt pour ces produits.

59,9 % d’entre eux ne se disent pas prêts à acheter une enceinte avec un assistant intelligent intégré pour répondre aux questions et contrôler les appareils connectés ou multimédias.

De même, comme on peut le voir sur le graphique ci-dessus, la majorité des personnes ayant participé à notre enquête (44,9 %) ne ressentent pas l’envie d’utiliser l’une des fonctionnalités proposées par un assistant personnel ou une enceinte connectée.

Ce qu’il faut retenir

De toutes ces réponses, on retiendra que les Français ne semblent tout simplement pas avoir envie d’utiliser un assistant personnel. Difficile de prédire si cet état de fait perdurera longtemps. Les géants de la Tech ne cessent de nous rebattre les oreilles avec les prouesses de leurs assistants et les publicités pour Google Assistant ou Siri sont nombreuses à la télévision ou sur le web.

Il sera donc intéressant de voir si les discours commerciaux de ces grandes marques sauront convaincre, un jour, les Français de changer leurs usages et inverser la tendance.

À lire sur FrAndroid : Autonome, pas trop grand, pas trop petit… Notre portrait du smartphone idéal