L’hiver arrive, et avec lui le froid. C’est la période de l’année où la consommation énergétique des foyers va être la plus élevée. Et c’est peut-être le moment de s’interroger un peu sur la pertinence de choisir un thermostat connecté pour réguler la température ambiante de son habitation. Voici une innovation technique qui devrait équiper tous les foyers d’ici quelques années.

Mise à jour lundi 30 novembre : précisions sur le thermostat de Netatmo.

nest-thermostat1-1024x576

 

Un thermostat connecté, c’est quoi ?

Nest, Netatmo, Qivivo… On a tous entendu au moins une fois ces noms et on est capable d’affirmer qu’il s’agit de thermostats connectés. Par contre, si on nous demande ce qu’est un thermostat connecté, voire un thermostat tout court, la réponse est bien moins évidente à formuler. Au pif, on expliquera qu’il s’agit d’un boitier en plastique qu’on fixe à un endroit de sa maison ou de son appartement, et qui permet de régler la température de la pièce. C’est un bon début, mais c’est un peu plus compliqué que cela.

Depuis l’invention du thermostat en 1886 par un certain Albert Butz, ce système de régulation de la température s’est largement démocratisé et, avancées technologiques obligent, ce dernier est devenu connecté (en WiFi, avec la box Internet). Les thermostats d’aujourd’hui sont donc pilotés par un smartphone, une tablette ou directement depuis un PC, et peuvent être commandés à distance, pour permettre de gérer encore mieux sa consommation énergétique.

 

À quoi ça sert ?

Eh bien, à réduire sa consommation et par conséquent, ses dépenses. Selon les produits, il existe des fonctionnalités plus ou moins évoluées à repérer, dépendant la plupart du temps de l’intelligence même du thermostat, ou de ce que vous en attendez. Que le thermostat soit connecté ou non, il existe une fonction essentielle : la programmation. Cela vous permettra de programmer des départs en week-end ou en vacances, mais aussi de gérer la température selon vos journées de travail par exemple, et ainsi éviter de chauffer l’habitat pour les meubles. Et plus le mode de programmation est simple, plus le produit devient attirant.

Pour les produits connectés de ce type, des fonctions comme les prévisions météorologiques, les statistiques de consommation, le calcul d’inertie thermique (vitesse de refroidissement ou de chauffe d’un foyer pour un ajustement optimal), ou encore l’intégration d’un mode invité (pour autoriser les connexions de plusieurs personnes du foyer notamment) sont des choses que l’on retrouve sur la plupart des thermostats, quelle que soit leur gamme de prix.

Mais il y a un nombre de fonctionnalités immense. Certains thermostats sont capables d’embarquer des capteurs de présence pour réduire le chauffage automatiquement lorsque personne n’est détecté dans l’habitat, de posséder des modes de géolocalisation pour définir un périmètre d’activation (ex : quand vous n’êtes plus qu’à 2 km de chez vous), de fournir des analyses de l’isolation du foyer, de l’impact thermique de la météo locale, ou du niveau de luminosité. Bref, une foule de possibilités qui varient selon les modèles.

Capture d’écran 2015-11-10 à 19.11.50

 

Est-ce que c’est difficile à installer ?

Avant même d’envisager de vous équiper d’un thermostat connecté, il faut savoir que ce type de produits (la quasi-totalité) n’est pas compatible avec les chauffages électriques puisque ceux-ci possèdent leur propre thermostat intégré (oui, cette molette qui permet de régler la puissance), où chaque niveau correspond à une température donnée. Et la France fait un peu figure d’exception en Europe puisqu’environ un tiers des foyers sont justement chauffés à l’électrique.

Si vous demandez à un vendeur ou à un fabricant si le produit est difficile à installer, vous devriez 99 % du temps récolter un non. Parce qu’évidemment, dire que son matériel n’est pas à la portée du premier bricoleur du dimanche qui passe, cela ne fait pas vendre. Mais en réalité, l’installation d’un thermostat connecté n’est pas une chose aisée. Heureusement, les constructeurs proposent en général des vidéos explicatives, des manuels d’installation, et dans le pire des cas des forfaits d’installation avec l’achat du produit, mais c’est tout de même assez cher (comptez par exemple 89 euros chez Netatmo, ou 119 euros chez Tado).

 

Quels sont les produits phares ?

A l’heure actuelle, il existe véritablement deux produits dont tout le monde a entendu parler : Nest et Netatmo. Le premier, Nest, est certainement le plus connu parce que l’entreprise appartient désormais à Google. Mais c’est aussi parce qu’il s’agit de la solution la plus chère (219 euros), la plus axée sur le design, et peut-être la plus complète. En plus, la firme capitalise sur son thermostat en développant des accessoires associés (ils le font tous en fait), comme la Nest Caméra ou le Nest Protect (détecteur de fumée + monoxyde de carbone). Vous pouvez retrouver les caractéristiques techniques du produit sur la page officielle de Nest.

nest-thermostat-intelligent

Netatmo joue la carte du made in France puisque l’entreprise est issue de l’Hexagone. Avec ce produit, on a un design plus sobre, moins esthétique certes, mais des fonctionnalités à peu près équivalentes à celles de Nest. Parmi les différences, le thermostat Netatmo ne comporte pas de mode absence autonome (pour réguler la température s’il ne détecte pas de présence dans l’habitat, il faut en fait passer par la création d’une règle IFTTT), ne peut pas analyser l’isolation du lieu*, ou encore le taux d’humidité (enfin si, mais il faut la Station Météo de Netatmo). Pour ce produit, il faut débourser environ 179 euros.

Mise à jour* : Netatmo nous corrige et indique : « Avec la fonction Auto-Adapt, le Thermostat Netatmo prend en compte l’isolation de votre maison et la température extérieure pour anticiper le démarrage du chauffage. Vous bénéficiez ainsi de la température souhaitée au bon moment ».

netatmo thermostat

Moins connu, le Qivivo est tout de même un produit assez plébiscité. Contrairement aux deux autres, il ne possède pas d’écran pour afficher la température, tout se déroulant sur l’écran du smartphone qui y est relié. À moins que vous n’optiez pour le nouveau modèle, rond, qui affiche une superbe interface et qui sera disponible dans quelques jours. La première version est commercialisée à 99 euros, mais nécessite un abonnement mensuel pour rendre le thermostat réellement intelligent (activer certaines fonctions de programmation). Rendez-vous sur le site de Qivivo pour en savoir plus.

15-Qivivo-Thermostat-Passerelle

 

De réelles économies ?

Bref, il existe de nombreuses références plus ou moins connues sur le marché, mais toutes ont le même but : proposer un allégement des factures d’électricité aux clients. Il faut savoir que le chauffage représente plus de 60 % de la facture énergétique des foyers, et que les thermostats connectés permettent, selon l’Agence de l’Environnement et de la Maitrise de l’Énergie (ADEME), de réduire cette facture de 5 à 15 % selon l’efficacité de la programmation effectuée. De quoi rentabiliser rapidement l’achat d’un produit de ce type.