Il faut croire que les modules photo de Sony, lancés à l’IFA 2013, ont donné des idées à la concurrence. Olympus a profité de la Photokina organisée ces derniers jours à Cologne pour présenter un prototype d’Open Platform, un appareil photo sans écran connecté directement au smartphone ou à une tablette via une application.

Olympus Open Project

Même pour Olympus, qui n’a pourtant aucun smartphone à mettre en avant dans son catalogue, l’idée de transformer le téléphone en écran d’appareil photo a fait son chemin. Avec son Open Platform, la marque japonaise semble signifier que la fin des compacts numériques aux écrans faiblards approche, et présente un format que l’on connaît plus ou moins déjà. Son prototype rappelle peu ou prou les QX10 et QX100 lancés en 2013 par Sony, alors même que le Nippon a présenté une deuxième génération de ses appareils à l’IFA de septembre, dont un exemplaire est capable d’accueillir des objectifs à monture E.

Chez Olympus, qui en est encore au stade du prototype, il s’agit comme chez Sony de montrer un module photo dépourvu d’écran et embarquant à la fois un capteur, un objectif (M.Zuiko) et une batterie. Le module se connecte à un smartphone ou à une tablette en WiFi afin de pouvoir afficher les photos en temps réel sur leur écran, et d’assurer leur transfert au besoin. Et comme chez le QX1 de Sony, il s’agit de pouvoir fixer au module photo des objectifs interchangeables Olympus (montures MFT) : autant dire que lorsqu’Olympus a vu la présentation de l’appareil de son concurrent à l’IFA, il a dû regretter de ne pas avoir pressé le pas.

Pour le moment, l’Open Platform d’Olympus, développé en partenariat avec le MIT (Massachusetts Institute of Technology), est encore un prototype. L’appareil est entouré d’une communauté (ici) lancée en juillet dernier, et invitant les développeurs à se joindre à Olympus. Ce que l’on sait d’ores et déjà, c’est que le module photo fonctionnera avec des applications Android comme iOS. Reste à définir un objectif de commercialisation… et un tarif.