Après que Google a ouvert la marche en juin dernier avec son Cardboard, les casques de réalité virtuelle seront indéniablement les accessoires à la mode de l’année prochaine. Homido fait partie des quelques entreprises à tenter l’aventure en France et nous a dévoilé son premier appareil, appelé Homido, vendu moins de 70 euros.

Rendus01.185

Rappelons d’abord le principe des casques de réalité virtuelle à bas coût. Contrairement à Oculus Rift, il ne s’agit pas de casques avec un écran directement intégré dans l’appareil, mais d’un simple support à smartphone destiné à faire tourner des applications mobiles de réalité virtuelle. À ce titre, l’Homido se présente sous la forme d’une « simple » coque en plastique dans laquelle on insère son propre smartphone. Cette coque est toutefois bien plus élaborée que l’assemblage de carton de Google. D’abord parce qu’il est le fruit d’un an de travail de la part d’une petite équipe française de 6 ou 7 personnes. Le responsable du projet de Homido a ainsi insisté sur le fait qu’un travail considérable avait été effectué sur le design de la coque, sur les lentilles et sur le support du téléphone. Et de nous faire remarquer que, contrairement à Archos et ses VR Glasses, Homido n’est pas un produit en marque blanche tout droit venu de Chine, mais bien un produit travaillé et réfléchi afin de convenir à un public intéressé par la réalité virtuelle.

homido face

La molette sur le haut de l’appareil sert à faire la mise au point. La roue sur le côté éloigner ou approcher le téléphone.

homido lentilles

Le casque Homido est vendu avec des supports à lentille et une boite de rangement.

L’Homido est donc un casque intégralement en plastique, doté d’une lanière à passer autour de la tête. Les créateurs du casque reconnaissent d’ailleurs qu’il y a eu une petite erreur de conception de ce point de vue, puisqu’il manque actuellement une bande capable de passer au-dessus de la tête pour soulager le poids du casque que l’on porte beaucoup sur le nez. En fait, une bande-scratch est bien présente dans la boite pour remplir cet office, mais on sent très clairement que c’est un ajout de dernière minute. Et une fois le casque sur le nez, on s’aperçoit que cette bande de dernières minutes est assez peu efficace. De fait, le poids du casque se fait rapidement sentir passé une petite demi-heure d’utilisation. On est assez loin du confort procuré par le Gear VR par exemple. Le casque en lui-même est assez réussi en tout cas. L’un de ses indéniables points forts, c’est qu’il peut accueillir sans problème de gros smartphone comme le LG G3 ou le OnePlus One. En fait, le large support de l’Homido peut accueillir des smartphones d’une diagonale d’écran comprise entre 4 pouces et 5,5 pouces. Les téléphones se glissent alors dans un support en plastique à la fois suffisamment souple pour y glisser l’appareil, mais aussi suffisamment ferme pour éviter qu’il glisse. Même en secouant violemment le casque, le téléphone reste fermement maintenu.

homido oneplus

Le téléphone est bien maintenu et ne bouge pas, même en secouant violemment l’appareil.

Homido interne

Les supports de lentille, en caoutchouc, peuvent être enlevés.

Une fois mis sur la tête, l’Homido est confortable d’utilisation. Un grand tampon de mousse confortable est présent sur la courbure destinée au visage. Il n’est en revanche pas question de conserver ses lunettes de vue quand enfile l’appareil. Pour effectuer la mise au point, il faut jouer avec une molette située au-dessus de l’appareil. Pour les myopes et les hypermétropes, le casque est fourni avec des supports de lentilles dédiés, des « cônes porte-lentille » permettant de régler la hauteur de la lentille pour l’ajuster à sa vue. Le problème, c’est que rien n’est expliqué à ce sujet, que ce soit dans la notice ou sur le site web. On ne sait donc pas à quel type de correction de vision est destiné chacun de ces supports. C’est d’autant plus dommage que le responsable du projet nous a indiqué avoir vraiment travaillé les lentilles du casque. Ces dernières sont incurvées (contrairement au VR Glasses) et autorisent actuellement un champ de vision de 100 degrés environ dans les applications. Et il faut bien admettre qu’une fois une application de réalité virtuelle lancée, l’Homido s’avère plutôt efficace.

1 vincent

Vincent, notre cobaye habituel des expériences de réalité virtuelle.

 

homido bandes

On a vraiment l’impression que la bande-scratch sur le dessus de l’appareil a été ajoutée au dernier moment.

Sur les quelques applications que nous avons lancées, il n’y a pas grand-chose à redire. Le casque tient bien sur la tête, et les sensations d’immersion sont très bonnes. Il n’y a pas de fuite de lumière par exemple et l’on peut réellement profiter de la résolution QHD d’un LG G3 pour bénéficier d’une très belle expérience de réalité virtuelle. Si l’on excepte le problème de poids mal réparti à cause des lanières, l’Homido est un bon casque de réalité virtuelle dont les principales limites tiennent surtout à la qualité des applications, très variable. On regrette simplement que le livret de fonctionnement de l’appareil soit aussi chiche en information et surtout que l’application Homido soit aussi mal fichue. Car pour aider ceux qui n’ont jamais touché à la réalité virtuelle sur un smartphone, Homido a créé une application qui liste les apps de réalité virtuelle présentes sur le Play Store. L’idée de base est intéressante, puisque c’est un catalogue d’applications de réalité virtuelle triées par thème, par genre ou par note du Play Store. Un clic sur une application renvoie alors sur le Play Store. Le problème c’est que l’application Homido est d’une part très laide et d’autre part assez mal pensée. Une pression sur la touche arrière ferme purement et simplement l’application et elle a tendance à ramer sur mon OnePlus One. Des défauts de jeunesse excusables pour ceux qui connaissent déjà un peu le monde des applications de réalité virtuelle, mais qui risque de décourager les nouveaux venus.

homido application android

Il ne faut toutefois pas oublier que l’Homido n’est que le premier pas d’une petite équipe française dans le monde des casques de réalité virtuelle. Cette dernière est bien consciente des faiblesses de son produit et se veut à l’écoute des remarques et des critiques. Homido travaille d’ailleurs déjà à une seconde version de son casque et prévoit de le sortie l’année prochaine. Le prochain casque disposera de base d’une lanière à mettre au-dessus de la tête et l’équipe derrière l’Homido compte encore améliorer les lentilles afin de procurer une meilleure immersion. Ce second modèle dépendra en tout cas du succès du premier produit, actuellement en vente sur le site officiel pour 69 euros. Homido se veut humble (moins d’un millier de casques ont été produits) et se sait déjà en retard pour profiter des ventes de Noël. Leur objectif est toutefois assez clair : proposer un casque de qualité à un prix raisonnable et tenter de l’améliorer à l’avenir. En l’état, le pari nous semble déjà réussi.