La réalité virtuelle pose régulièrement des problèmes d’ordre nauséeux à ses utilisateurs. Et Shuhei Yoshida, patron de Sony Computer Entertainment, pense que l’habitude permettra de faire passer ce mal.

sonyprojectmorpheus2

Si vous avez déjà eu l’occasion de tester des casques de réalité virtuelle, vous avez peut-être été sujet à une sensation de nausée, au mal de tête, ou à des étourdissements. Les personnes sont plus ou moins sensibles, et la rédaction est par exemple très divisée sur les effets de la VR, la moitié étant sujette à ces symptômes, tandis que l’autre moitié y est insensible. Shuhei Yoshida, le patron de Sony Computer Entertainment, ne se fait pas de mouron à ce sujet et pense que « symptômes » s’atténueront avec l’habitude.

Comme exemple, l’homme a d’ailleurs choisi les FPS (jeux à la première personne) et sa première expérience sur Doom. On ne sait pas s’il exagère ou non, mais pour appuyer ses propos, il explique qu’il ne pouvait à l’origine pas jouer aux tout premiers FPS, en raison des mouvements rapides imposés à ses yeux et d’une nouvelle appréhension de l’espace projeté à l’écran, et que maintenant qu’il en a l’habitude, il peut jouer sans problème. Avec les casques VR, le choc est encore plus brutal pour les yeux parce qu’on perd les points de repère de l’environnement proche, et que de nombreux éléments de confort entrent en jeu : qualité de l’écran, rémanence, latence, champ de vision…

Ainsi, Shuhei Yoshida souhaite que les essais effectués sur le Projet Morpheus, et sur les applications, soient réalisés sur des personnes qui n’ont encore jamais essayé la réalité virtuelle. Il serait ainsi plus facile de déterminer si un jeu a été bien conçu et s’il peut en l’état être proposé au grand public.