L’Oculus Rift vient de passer entre les mains des équipes de démonteurs du site iFixit. Le but est de donner à l’appareil une note de réparabilité, mais aussi d’analyser tous les composants internes pour tenter de savoir si l’Oculus Rift, dans sa version finale CV1, n’aurait pas quelques secrets à dévoiler. Si la note de réparabilité n’a rien d’exceptionnel avec un 7/10, le fait que l’Oculus Rift intègre deux dalles séparées est une petite surprise.

iFixit Oculus Rift CV1

Il y a une semaine, quatre années après le lancement du Kickstarter original, l’Oculus Rift était enfin livré en version finale. Le site iFixit qui démonte tous les produits high-tech qui passent entre ses mains vient de procéder au démontage en règle, et en images, de l’Oculus Rift CV1, la version finale du casque de réalité virtuelle. Le démontage s’est révélé assez simple, avec toutefois quelques difficultés pour retirer les lentilles, les écrans et la carte mère. Le câble management est très bien pensé, facilitant le démontage de l’appareil, avec un seul câble amovible et non pas de multiples connecteurs. En revanche, iFixit a regretté l’impossibilité de remplacer le système d’attache sans abîmer le casque. Au final, iFixit a attribué une note de réparabilité de 7/10 pour l’Oculus Rift CV1.

 

Deux écrans, deux lentilles

Les plus curieux pourront jeter un œil au démontage complet d’iFixit qui détaille les composants intégrés au casque de réalité virtuelle de Facebook. Si les prototypes et premiers Developer Kit intégraient un seul écran AMOLED Full HD en provenance du Galaxy Note 3 de Samsung, cette fois-ci, la version finale de l’appareil se dote de deux écrans AMOLED séparés pour une définition totale de 2160 × 1200 pixels et une résolution de 456 PPP. Si les lentilles permettent d’éloigner l’écran des yeux de l’utilisateur, celles-ci agrandissent l’image, et donc les pixels. Ceux-ci sont alors visibles par l’utilisateur et c’est pour cette raison que certains pensent que la réalité virtuelle nécessite une définition 4K afin que l’utilisateur ne puisse plus (ou moins) apercevoir la grille de pixels.

Oculus RIft CV1

On trouve également des lentilles de Fresnel, totalement différentes des lentilles classiques en plastique qu’on trouvait dans les prototypes de l’Oculus Rift. Leur taille, et leur forme sont hétérogènes sur toute leur surface, ce qui permet de réduire les distorsions, mais cela permet aussi de faire varier la mise au point, selon la vue de l’utilisateur, simplement en variant la position du casque sur la tête de l’utilisateur. Un système ingénieux qui évite d’avoir à fournir 3 paires de lentilles, d’autant plus que les lentilles Fresnel sont plus fines et donc plus légères.