Le studio français Seth Ickerman prépare un film de science-fiction baptisé BLOOD MACHINES et a lancé une campagne de financement participatif pour avoir les moyens de le réaliser. Si le succès est au rendez-vous, l’équipe souhaiterait même proposer une expérience en réalité virtuelle.

blood-machines

Raphaël Hernandez et Savitri Joly-Gonfard. Ces noms ne vous disent peut-être rien. Pourtant, ces deux réalisateurs français travaillent actuellement sur BLOOD MACHINES, un court-métrage de science-fiction de 30 minutes qui promet d’être époustouflant. Mais un film coûte cher à concevoir et pour obtenir les fonds nécessaires, ils ont lancé une campagne de financement participatif sur Kickstarter. En une semaine, le projet a déjà récolté plus de 50 000 euros sur un objectif de 75 000.

Les deux compères œuvrent sous le pseudonyme de Seth Ickerman, qui est aussi le nom de leur studio et voilà bien longtemps qu’ils planchent sur BLOOD MACHINES. Ce court-métrage est en effet une extension de Turbo Killer, un clip déjà réalisé par les deux hommes, sorti en février dernier et rythmé par une composition de l’artiste français Carpenter Brut, spécialisé dans les musiques électroniques. Le succès avait été au rendez-vous comme en témoigne le million de vues sur YouTube.

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

 

Réalisé avec les moyens du bord

Ne cachant pas leur passion pour les films des années 80 qui ont bercé leur enfance, les deux cerveaux de Seth Ickerman ont tenu à faire la part belle à l’ambiance des œuvres de science-fiction qui ont profondément marqué cette époque des eighties. Dans Turbo Killer, on retrouve la même atmosphère survoltée, psychédélique, riche en effets spéciaux et sublimée par un grain d’image bien rétro.

Dans leur vidéo de présentation sur Kickstarter, le duo explique — dans un anglais marqué par le plus pur des accents français — qu’il est très compliqué de réaliser un clip de cet acabit. La vidéo a nécessité six mois de travail mobilisant une équipe réduite et tous les effets spéciaux ont été faits presque de manière artisanale. Le studio n’avait en effet pas les moyens de d’établir un vrai set de tournage et a dû créer tout l’univers visuel à l’ordinateur. C’est ainsi que le studio a réussi à simuler une course poursuite haletante à l’aide de véhicules miniatures, d’un fond vert et d’une très bonne maîtrise des logiciels de retouche vidéo.

blood-machines

 

Expérience VR

Le court-métrage que Seth Ickerman est en train de préparer reprend la même diégèse du clip originel. En un sens, BLOOD MACHINES peut être considéré comme le second opus de Turbo Killer. C’est pourquoi la musique sera une nouvelle fois composée par Carpenter Brut. Le synopsis du film tient en quelques lignes sur le site qui lui est dédié :

Deux chasseurs traquent une machine qui tente de s’émanciper. Après l’avoir abattue, ils assistent à un phénomène mystique : le spectre d’une jeune femme s’arrache de la carcasse du vaisseau comme si elle avait une âme. Cherchant à comprendre la nature de ce spectre, ils entament une course-poursuite avec elle à travers l’espace.

Si la collecte de fonds se passe mieux que prévu, Seth Ickerman, ambitieux, souhaite même étendre la durée du film pour en faire un long-métrage et même proposer une expérience en réalité virtuelle. Il est assez enthousiasmant de voir qu’un tel projet est mené par des artistes français malgré un effectif réduit.

 

À lire sur Numerama : D’un garage à Kickstarter, la folle histoire du film rétro-kitsch Blood Machines