Alphabet, la maison mère de Google, a vendu son entreprise de robotique Boston Dynamics à SoftBank.

Boston Dynamics, la société de robotique d’Alphabet, est rachetée par SoftBank, les Japonais spécialisés dans les télécommunications et la technologie. Nous ne savons pas quel est le montant de la transaction.

Une intention de vente déjà connue

Nous savions depuis mars 2016 l’intention d’Alphabet de vendre son entreprise, soit deux ans après la fermeture de la division Replicant. Cette dernière, portée par Andy Rubin, co-créateur d’Android, était la plus active, mais après le départ de l’homme, celle-ci s’est essoufflée. Depuis, des rumeurs laissaient notamment entendre que Toyota pourrait être son futur acquéreur.

Une société de renom

Boston Dynamics a une expérience de 25 ans dans la robotique et a été rachetée par Alphabet en 2013. Réputée pour son innovation et sa performance, la société émanant du fameux Institut de technologie du Massachusetts (MIT) a notamment acquis une notoriété certaine avec le développement de robots bipèdes et quadrupèdes répondant aux noms d’Atlas et BigDog. Soutenue financièrement par le gouvernement des États-Unis (programme militaire Darpa), elle a mis au point des solutions pour améliorer la relation entre les robots et l’environnement réel, comme les obstacles qu’ils peuvent rencontrer ou tirer profit de ce qui les entoure.

SoftBank, déjà spécialiste en robotique

En plus de céder Boston Dynamics à SoftBank, Alphabet se sépare également de Schaft, une société de Google spécialisée dans la robotique humanoïde. Avec ces deux achats, SoftBank maintient son ambition de leader en robotique, pour laquelle elle a déjà fait l’acquisition du français Aldebaran, en plus de peser dans le marché japonais des télécommunications. L’entreprise souhaite se développer encore plus, elle a également investi cette année dans Nvidia.

À lire sur FrAndroid : SoftBank investit massivement dans Nvidia et en devient l’un des principaux actionnaires