WeChat fait partie de cette génération de messageries instantanées nées dans l’ère du mobile. Whatsapp ou Line ont désormais un concurrent de taille. Avec 570 millions de téléchargements en trois mois, WeChat est en train de mettre en place les ingrédients nécessaires à la recette du succès. 

aplicativo-wechat-para-android-e-ios

Une recette « classique »

La recette est la même que son rival Line, des stickers (des smiley, en gros), une messagerie instantanée (QQ), une bibliothèque de jeux (avec des micro-paiements bien entendu), des têtes d’affiche (Lionel Messi, la star du ballon rond), une envergure internationale (WeChat est localisé en 19 langues) et une intégration des principaux services (avec du Facebook Connect, par exemple).

WeChat est déjà un phénomène en Chine, comme Facebook dans les pays occidentaux, la messagerie instantanée est omniprésente et la grande majorité des marques ont déjà prévu des investissements sur cette plateforme.

Du e-commerce : le cas de Xiaomi

Autre record, Xiaomi vient d’annoncer avoir vendu 150 000 exemplaires du MiPhone 3, lors d’une vente flash réalisée exclusivement sur la messagerie instantanée. Les réseaux sociaux en tant que nouveau canaux de vente ? Ces outils proposent une capacité de ciblage fine et pertinente, avec des audiences massives.

Hugo Barra, ancien de Google, a justement fait part d’un premier témoignage de sa nouvelle vie chez Xiaomi :

Xiaomi est fascinant, comme je m’y attendais (…) Les équipes sont petites et autonomes, et la vitesse est toujours une priorité absolue. Tout le monde à Xiaomi – ingénieurs, chefs de projet, designers et marketeurs – est incroyablement concentré sur les utilisateurs (…).

Les médias sociaux sont énormes en Chine – plus grands que tout ce que j’ai vu à l’ouest. Sina Weibo, la plateforme de micro-blogging la plus populaire en Chine, compte plus de 500 millions d’utilisateurs enregistrés (…). En moins d’un mois et après seulement 9 posts publics, mon compte Weibo comptait plus de 80 000 followers (http://goo.gl/UzbvNF) . J’ai même un surnom public sur les médias sociaux par notre chef de la direction (Lei juin). Le surnom est 虎哥 et signifie littéralement « frère du tigre ».