La sécurité des données, l’un des grands enjeux de l’année 2014 ? C’est du moins la tendance sur laquelle surfe le Blackphone, issu de la collaboration de Silent Circle et de Geeksphone.

Blackphone

Ne nous refaisons pas l’historique de l’affaire PRISM qui, dans le courant de l’année 2013, a mis au jour une affaire d’espionnage des communications à l’échelle internationale sans commune mesure. Alors même que BlackBerry, dont la réputation de sécurisation des données n’était plus à faire voilà quelques années, a largement perdu de sa superbe, d’autres solutions émergent ci et là. On pense notamment à Samsung, qui surfe sur la tendance du BYOD (bring your own device) avec son système Knox permettant de sécuriser les données personnelles et professionnelles de l’utilisateur tout en les scindant au sein du smartphone… et dont l’infaillibilité vient pourtant d’être mise en doute.

De son côté, Blackphone vient se nicher là où aucune offre ne semble à ce jour véritablement satisfaisante, du moins dans l’écosystème Android. Issu de la collaboration entre Silent Circle, société spécialisée dans la sécurisation des mobiles, et de Geeksphone, que l’on connaît notamment pour ses terminaux sous Firefox OS (Keon et Peak, par exemple), le Blackphone sera présenté à l’occasion du Mobile World Congress, fin février prochain. Il sera à ce titre disponible en précommande dès le 24 février, avec des promesses de sécurité maximale à la clé.

« Blackphone est le premier smartphone au monde à placer l’intimité et le contrôle au-dessus de tout autre chose. Au-dessus des opérateurs. Au-dessus de la publicité. Blackphone redessine le paysage des communications personnelles« , peut-on lire sur le site de l’appareil. Sa solution sera préinstallée et l’Android inclus au Blackphone sera une version modifiée de l’OS de Google, PrivatOS. Il promet des appels, SMS, transferts de données et chats vidéo sécurisés, bien que l’on ignore sur quels protocoles exacts le terminal s’appuiera. De son côté, Samsung prévoit de généraliser son système Knox sur ses appareils, après un lancement sur le Galaxy Note 3 à l’automne 2013.